Denis Lavagne, entraîneur de la JSK : « On doit rester concentré sur le match retour »

Dans ce duel maghrébin, les Kabyles ont réussi à surclasser les Sfaxiens. Non seulement ils les ont surclassés, mais ils les ont copieusement dominés notamment en seconde période.

Et le but  de Bensayah sur penalty à l’heure du jeu, n’est que la consécration de cette domination. Il reste que les Kabyles ont failli revivre le scénario vécu en semaine face au MCO en se faisant piéger dans les ultimes instants de la première période par une faute de la défense qui a été sanctionnée d’un penalty. Fort heureusement que Chaouat s’était montré maladroit en expédiant le cuir dans les décors. Avec cette avance d’un but acquise chez l’adversaire, les hommes de Denis Lavagne ont pris une sérieuse option pour la demi-finale. Mieux, ils avaient eu la possibilité de l’assurer avant même le match retour tant ils étaient ultra-dominateurs. Comme nous l’avions écrit dans le papier de présentation de cette rencontre, le changement de coach au CSSfax avait quelque peu chamboulé les plans de Lavagne qui a toutefois eu  le temps de bien étudier le jeu des Sudistes au cours des 45 premières minutes  qui lui a permis de recadrer son dispositif à la reprise. Et faire qu’il n’y est qu’une seule équipe sur le terrain, la sienne. D’ailleurs, il ne manquera pas de reconnaître que son équipe a été plus entreprenante  en seconde période. «Nous avons bien maîtrisé le jeu du début jusqu’à la fin. Il y avait de place pour un deuxième but en seconde mi-temps même si dans les 10 dernières minutes, nous avons eu à enregistrer un pressing de l’équipe adverse que nous avions réussi à contenir grâce à notre bonne défense», soulignera le coach de la JSK, qui ne s’enflamme pas au passage. «Certes, nous avons réussi une belle performance à Sfax, mais on doit rester concentré sur le match retour, car rien n’est encore gagné d’avance. Il nous reste un  match que l’on doit encore d’assurer.» Et de conclure :«Il nous reste 90mn pour savourer totalement notre qualification en demi-finale.» De son côté le président Mellal n’a pas manqué de féliciter les joueurs et le staff pour leur prestation du jour, mais reste tout aussi prudent  que son coach. «Nous avons encore un match retour à jouer. Et tant que nous ne l’avons pas fait, on doit rester mobilisés pour assurer notre qualification», dira-t-il. De son côté le coach du CSS, Daou, tout en félicitant la victoire de son adversaire  dont il avait reconnu la supériorité ne manquera pas de regretter le penalty raté, qui a été pour lui «le tournant du match». «Avec une avance d’un but à la pause, le match aurait changé de physionomie et on aurait pu mettre en difficulté cette équipe de la JSK.»Toutefois, Daou reste optimiste et ne désespère pas de voir son équipe renverser la vapeur au match retour. «Nous ne perdons pas espoir, il y a un match retour qui nous laisse encore la possibilité d’aller chercher la qualification en Algérie même. Comme la JSK a vaincu ici à Sfax nous sommes tout aussi capables d’aller aussi vaincre la JSK chez elle et passer ce quart de finale», dira le coach du CSS. Les Kabyles sont donc avertis que la qualification est loin d’être définitivement acquise et qu’ils se doivent de finir le boulot dans une semaine à Tizi Ouzou et aller pour leur 4e demi-finale de leur histoire dans cette compétition qu’est la Coupe de la Confédération. Nous ne manquerons de conclure sur cette bonne note pour le trio arbitral égyptien conduit par El Benna qui a su mener les débats et fait preuve d’une grande correction.
Rachid Hammoutène