Mohamed Othman Abou Al Baraâ, représentant du Hamas en Algérie : « Le plus important, c’est le soutien déclaré à notre cause »

Les puissances occidentales ont de tout temps soutenu l’implantation de l’entité sioniste en terre palestinienne. La réunion du Conseil de sécurité de l’ONU, tenue dimanche, n’a pas été à la hauteur de la gravité de la situation.

«La position de l’ONU et des puissances à l’origine de la création de l’entité sioniste restera pareille, d’où l’issue de la réunion du Conseil de sécurité qui ne peut être qu’en faveur des sionistes. Toutefois, la résistance palestinienne tient à son droit de se défendre contre les attaques meurtrières de l’occupant israélien», a estimé, ce lundi, Mohamed Othman Abou Al Baraâ, représentant du mouvement Hamas en Algérie. Interrogé sur le rôle que peut jouer l’Algérie dans le règlement de la question palestinienne, l’invité du forum El Wassat a affirmé que «la position de votre pays est claire et constante». «Les autorités algériennes ont, dès le début de l’agression, dénoncé les bombardements sur Ghaza. Sur le plan diplomatique, le ministre des Affaires étrangères algérien a pris des contacts avec plusieurs de ses homologues pour arriver à un cessez-le-feu, et a réitéré le droit des Palestiniens à se défendre», a-t-il soutenu. L’Algérie s’est toujours, rangée du côté des Palestiniens, selon le conférencier. «Certains gouvernements, notamment des membres permanents du Conseil de sécurité, sont dans le déni du droit des Palestiniens à vivre sur leur terre et à se défendre contre les agressions répétitives de l’entité sioniste», a relevé Abou Al Baraâ.
Sur une question en rapport avec le classement du Hamas comme «organisation terroriste» par certains pays, il se veut on ne peut plus clair : «Nous sommes un mouvement populaire révolutionnaire, et notre objectif est la libération des territoires occupés.» «Revenons sur la Guerre de libération algérienne, les militants et dirigeants du FLN-ALN ont été qualifiés de terroristes et de hors-la-loi. Toutefois, l’Algérie a atteint son but, la libération et l’indépendance du pays. A ce titre, ils peuvent nous qualifier d’organisation terroriste, cela nous encourage au contraire à poursuivre notre lutte légitime», a encore ajouté le représentant du Hamas.
Par ailleurs, le responsable du Hamas a abordé le processus de normalisation des pays arabes avec l’Etat hébreu, en dénonçant le traitement de l’agression sioniste, accusant Hamas de tous les maux. «A l’ère des nouvelles technologies et des chaînes satellitaires, tout est dévoilé. Nous ne pouvons cacher les crimes sionistes contre les enfants et les femmes palestiniens. Un pays qui a normalisé ses relations avec les sionistes s’est engagé à envoyer des aides humanitaires à Ghaza. Il est évident que  les Palestiniens aient besoin de nourriture et de médicaments, mais le plus important, c’est le soutien déclaré à notre cause. Le ridicule ne tue pas», a-t-il ironisé.
Karima Dehiles