Témoignage de l’ancien Moudjahid Mohamed-Salah Mellah, alias Amar  Mellah

Le ralliement des étudiants algériens à la  Révolution libératrice le 19 mai 1956 a contribué à insuffler « une  dimension politique et médiatique à la cause algérienne », selon le  témoignage du moudjahid et commandant Mohamed-Salah Mellah, alias Amar  Mellah, recueilli à Batna la veille de la commémoration du 65e anniversaire  de la Journée nationale de l’étudiant.

« Cette décision audacieuse à laquelle les autorités coloniales ne  s’attendaient pas, a permis de soutenir la Révolution par des compétences  intellectuelles et scientifiques qui ont fait de la communication et  l’information une tribune pour éclairer l’opinion publique mondiale,  française notamment, sur la Guerre de libération, à travers des tracts et  des articles pour faire entendre la voix du peuple algérien et sensibiliser  sur sa cause qui visait l’autodétermination et l’indépendance », a rappelé  ce moudjahid à l’APS.
Selon le témoignage du moudjahid Amar Mellah, les étudiants algériens ont  renforcé notamment les rangs de l’Armée de libération nationale (ALN) avec  des jeunes artificiers, médecins et infirmiers.
Dans ce contexte, ce moudjahid s’est remémoré avec fierté que la première  promotion du corps diplomatique algérien post indépendance comptait des  étudiants algériens qui avaient boycotté les cours le 19 mai 1956 et  rejoint les rangs de l’ALN.