Mohamed Charfi à Blida : «Tout meeting sans respect du protocole sanitaire sera interdit»

Mohamed Charfi, président de l’Autorité nationale indépendante des élections (Anie), a rappelé, ce mercredi, aux  partis politiques et candidats indépendants l’exigence du respect strict du protocole sanitaire lors des meetings.

«Tout rassemblement dans le cadre de la campagne électorale qui ne respecte pas les consignes sanitaires imposées par la commission sanitaires de l’Anie sera interdit», a-t-il lancé.  Lors de sa visite, ce mercredi, dans la wilaya de Blida où il a inspecté des salles réservées au déroulement de la campagne, il affirmé qu’une correspondance a été adressée dans ce sens aux concernés, y compris les encadreurs des bureaux de vote. Selon lui, «le wali va interdire tout meeting où les conditions sanitaires ne sont pas respectées». «Le port de la bavette, la distanciation sociale et la mesure de la température pour chaque entrant sont obligatoires», a insisté Charfi qui a précisé que toute salle ne doit se remplir qu’à moitié. Selon le président de l’Anie, c’est le protocole sanitaire adopté lors du dernier référendum sur la Constitution et qui avait donné des résultats satisfaisants qui sera reconduit lors des élections législatives du 12 juin prochain. Parlant du dispositif, il a affirmé que «chaque coordination de l’Anie dans une wilaya aura son Covidmanager, dont le rôle est de veiller au respect du protocole sanitaire dans une salle où tout le monde doit être assis».
S’agissant des centres et bureaux de vote, il a révélé que leur nombre a respectivement atteint 15.000 et 66.500. «Par contre, le nombre des encadreurs des bureaux n’a pas changé, contrairement à celui des suppliants qui a doublé en perspective de la hausse des  recours et des contestations», a-t-il renchéri.
Enfin, au cours d’une halte à la salle Mohamed-Baâziz qui abritera des meetings, le président de l’Anie a souhaité que ces élections «soient une fête populaire». «Le bon déroulement des élections ces dernières années en Algérie a conduit certains pays à solliciter l’Anie pour profiter de son expérience», a-t-il conclu.
M. Benkeddada