Sahara Occidental : La RASD affirme que la politique expansionniste du Maroc a échoué 

L’aventure «agressive et expansionniste» du Maroc contre la République arabe démocratique  sahraouie (RASD) a échoué et a été à l’origine de ses crises diplomatiques avec plusieurs pays et organisations internationales, a indiqué vendredi le ministère des Affaires étrangères sahraoui dans un communiqué.

La «seule et vraie raison» de ces crises est «la faillite totale et l’échec cuisant de l’aventure agressive et expansionniste du Maroc contre la RASD», relève le MAE sahraoui, soulignant que «ce constat de défaite et d’isolement est lourdement ressenti à Rabat et provoque le désarroi du  Maroc.»
«Les calculs de l’occupant marocain (…) que la déclaration de Trump pouvait créer une dynamique au niveau international à même de sceller la légitimation de l’annexion et l’occupation illégale du Sahara occidental ont débouché sur un fiasco politique», constate la diplomatie sahraouie. «L’agressivité de Rabat contre l’Allemagne et l’Espagne», intervient après l’élan international qui s’est constitué contre la reconnaissance par l’ancien président, Donald Trump, de la prétendue souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental et qui a aussi démontré l’attachement de la communauté internationale à la nature juridique de la question sahraouie, tient à relever le MAE sahraoui.
A ce titre, le ministère des Affaires étrangères sahraoui précise que le Maroc a compté, par erreur politique, sur certains pays de l’Union européenne pour être la locomotive qui va faire endosser la déclaration de Trump. Mais cette déclaration ne pouvait «tenir la route car contraire au droit international et s’oppose diamétralement à la politique des Etats-Unis, ses intérêts, sa réputation et le rôle qui leur sont confié dans la résolution des conflits et l’établissement de la paix et de la sécurité  internationales», rappelle le communiqué.
«Le gouvernement sahraoui et le Front Polisario appellent les NationsUnies,l’Union africaine et l’Union européenne à intensifier leurs efforts pour mettre fin à l’occupation illégale»du Sahara occidental en vue de permettre à son peuple d’exercer pleinement ses droits à l’indépendance, ajoute le communiqué.
Face au refus du Maroc d’honorer les engagements qu’il a pris dans le cadre du plan de règlement de 1991, en faisant obstacle aux efforts de l’ONU et de l’Union africaine visant à mettre fin à la colonisation du Sahara occidental, il est devenu nécessaire, voire urgent, d’imposer au Maroc le respect des frontières internationales et mettre fin à sa politique expansionniste, indique le MAE sahraoui. Il juge «inacceptable» de permettre au Maroc de poursuivre sa politique d’annexion de territoires sahraouis ainsi que ses crimes de guerre contre le peuple sahraoui, tout en jouissant en même temps de l’impunité. «Le Royaume du Maroc doit cesser d’être une source permanente de déstabilisation et un vecteur d’instabilité dans le nord-ouest de l’Afrique et en Méditerranée»,  indiquant qui lance un appel urgent à l’ONU, l’UA et l’UE pour imposer à Rabat l’obligation de mettre fin à l’agression, au trafic de drogue et à son implication prouvée dans le terrorisme.