Affiches, discours et réseaux sociaux : Tout pour plaire

Les candidats sortent la grosse artillerie pour trouver grâce aux yeux des électeurs : campagnes de proximité, meetings, affiches géantes, communication au travers des réseaux sociaux ainsi qu’un discours électoral en phase avec les préoccupations citoyennes. 

Au MSP, on ne lésine pas sur les moyens. «Nous voudrions toucher l’ensemble de nos concitoyens», lance d’entrée Mohamed Chérifi, membre du bureau du parti. D’autant que cette campagne pour les législatives est différente des précédentes, puisque l’ensemble des candidats sont considérés comme étant têtes de liste. «Chaque postulant fera sa propre campagne électorale en se mobilisant grandement pour mériter le quitus de la population», note le responsable. Dans ce cadre, le parti de Makri focalise essentiellement sur le travail de proximité. A cela s’ajoute l’utilisation des réseaux sociaux. Côté affiches, le MSP a opté pour celles regroupant les candidats d’une liste et des posters individuels présentant chaque prétendant à la députation. «Nous avons aussi programmé de sillonner les quartiers déshérités», indique Chérifi.
 Même état d’esprit chez le Front El Moustakbel. Oumedour, son directeur de campagne, affirme tout miser pour convaincre. «Le choix du discours et la médiatisation de nos sorties sur le terrain au travers des réseaux sociaux ainsi qu’une campagne de proximité», lance-t-il avant d’évoquer la teneur du discours de son parti. «Notre discours partisan se veut dans la continuité des précédentes élections, avec un recentrage sur des défis et préoccupations actuels», note-t-il. Aussi et au travers des réseaux sociaux, «nous sommes en communion avec nos concitoyens pour leur communiquer nos idées et nos visions des choses», lance-t-il. S’agissant des affiches, le Front a opté pour la simplicité: «Votez El Moustakbel», accompagné du portrait du président du parti ainsi que le numéro attribué par l’Anie.
De son côté, Jil Jadid a décidé de concentrer l’essentiel de ses efforts dans les campagnes de proximité. «Nous avons décidé d’aller directement vers le citoyen», explique Habib Brahmia, son responsable de la communication. Il précise, dans ce cadre, que la campagne de JilJadid sera thématique. «Nous ferons de la proximité de manière thématique, en ce sens que nous allons choisir un thème, un endroit et nous irons rencontrer les citoyens pour leur parler de notre programme sur le thème choisi», note-t-il avant de citer un exemple.
Le Mouvement El Bina n’est pas en reste. Il a, en effet, opté pour des sorties de proximité mais sans pour autant négliger «les meetings et les déplacements de la direction pour faire de grands shows dans les grandes villes». C’est dans cette optique qu’hormis les candidats qui devront faire campagne chacun dans sa circonscription, le président du Mouvement, Abdelkader Bengrina, a prévu une multitude de meetings dans les quatre coins du pays. «Nous allons mener une campagne en nous rapprochant un maximum de nos concitoyens», explique à cet égard Salah Houcine, responsable de la communication du parti.
 Fatma-Zohra Hakem