Tayeb Zitouni à Constantine : «Renouveler la classe politique»

Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND),Tayeb Zitouni, a appelé, ce samedi depuis Constantine, au renouvellement de la classe politique pour demeurer à la hauteur des défis et menaces multiformes auxquels fait face l’Algérie.

 «Il faudra le reconnaitre : certaines classes politiques se sont fragilisées et son devenues des comités de soutien applaudissant le ‘’gouvernant’’ loin de jouer leur rôle de faire émerger un système apte à gouverner», a-t-il lancé devant les sympathisants et les candidats présentés à l’occasion pour les prochaines législatives. Le SG, qui animait un meeting devant ses pairs à la maison de la culture Malek-Haddad, a pointé du doigt les acteurs ayant participé à cette situation cumulée depuis ces dernières années. «Ceux qui ont cautionné le soutien, je leur impute la responsabilité de ce déclin», a-t-il asséné, exhortant la classe politique à revoir «ses approches politiques et ses projections», car a-t-il ajouté, «nous allons entamer une nouvelle étape avec une Algérie nouvelle». Le conférencier aura mis en exergue l’importance du courant national composé avec «toutes les formations politiques sans exclusion» qui demeure le piédestal indéniable pour l’unité du peuple. «C’est un ciment qui permet de préserver l’identité et les acquis des Algériens », a-t-il renchéri, soulignant que «le RND est un axe inclus dans ce courant national ». « Notre parti a joué pleinement son rôle dans la stabilité du pays, ainsi qu’à son unité. Il reste prêt pour défendre le pays et la cause palestinienne», a-t-il certifié, en revenant sur sa dernière entrevue avec le président de la République « jugée apaisante et rassurante». «J’ai perçu une assurance et une franchise concernant la volonté du Président à réussir le scrutin avec transparence », alors que certaines parties «malveillantes veulent d’ores et déjà afficher tout le contraire». N’empêche, le politique a appelé les candidats à demeurer vigilants le jour J pour éviter toute triche tout en respectant la volonté des urnes. Concernant le programme du RND, l’orateur aura énuméré deux axes parmi d’autres, qui seront étalés une fois que le parti détiendra un groupe parlementaire fort au sein de l’APN. Il s’agit du secteur de la justice et du développement local. Pour le premier volet, Zitouni, tout en reconnaissant les points positifs consignés dans la nouvelle Constitution, a estimé que la peine capitale devra être appliquée. Il exhumera, à cet effet, le cas des agresseurs des enseignantes de Bordj Badji Mokhtar. En ce qui concerne le développement local, le secrétaire général a jugé nécessaire de décentraliser les divers programmes destinés aux villes pour une prise en charge effective et équitable. Par ailleurs, le RND s’est félicité des décisions du dernier Conseil de sécurité et des décisions qui s’en étaient suivies, à savoir la classification des mouvements dits Mak et Rachad parmi les organisations terroristes. Evoquant le hirak, l’intervenant a estimé que le fait d’exiger une autorisation pour organiser les marches du vendredi est une décision sage qui écartera toute exploitation du hirak béni. Et, du coup, faire échouer des slogans préfabriqués venant mettre en cause «la légitimité des institutions militaires, sécuritaires et républicaines». «Le hirak a sauvé le pays. Il ne faut pas qu’il soit récupéré à des fins de le déstabiliser. La stabilité de l’Algérie est une ligne rouge», a-t-il soutenu. In fine, les mesures préventives contre la Covid-19  recommandées par l’Anie ont été quelque peu bafouées. La salle a accueilli plus de 70% de ses capacités au lieu de 50%!
 Nasser Hannachi