Polémique sur l’AstraZeneca : Les professionnels de la santé rassurent

La polémique sur l’efficacité du vaccin du laboratoire suédo-britannique AstraZeneca ne fait qu’augmenter sur le terrain. Des professionnels de la santé ont constaté une certaine réticence vis-à-vis de ce vaccin. Ils ne comprennent pas pourquoi tous les projecteurs sont braqués sur le Vaxzevria et ils plaident pour une campagne de sensibilisation.  

Pour le Pr Ryad Mahyaoui, membre du comité scientifique du suivi de la pandémie de la Covid-19, il n’y a pas de mauvais ou de bon vaccin. Selon lui, le meilleur vaccin, c’est celui qui est disponible sur le marché. « Tous les vaccins sont efficaces à plus de 50%, alors pourquoi opter pour une marque plutôt qu’une autre. Je ne plaide pas pour un vaccin précis, l’essentiel c’est d’aller se faire vacciner», insiste-t-il. Et de rappeler, que comme tout autre médicament, les vaccins ont des effets secondaires soient mineurs, modérés ou majeurs. Concernant  celui d’AstraZeneca, ces effets secondaires,  très rares comme le vaccin antigrippal ou de la polio,  sont un choc anaphylactique ou anaphylaxie. « On ne peut pas contre indiquer un vaccin ou l’enlever d’autant plus que la liste des vaccins est très réduite. Si on enlève deux ou trois on n’aura pas grand-chose pour vacciner nos concitoyens », argumente-t-il. Dans ce sens, Mahyaoui  a appelé les citoyens croire aux médecins et aux recommandations de l’organisation mondiale de la santé.  Il assure sur son efficacité. « Il ne faut céder à la polémique, il  n’y a aucun problème pour ce vaccin. Les complications très faibles ne nécessitent  pas de se poser beaucoup de questions. Aujourd’hui;  des millions de personnes l’ont reçu et on a presque 0,002% d’effets secondaire graves qui surviennent », a-t-il ajouté. Pr Mahyaoui a rappelé que toutes les études démontrent que le bénéfice est plus important que le risque. « Le  vaccin d’AstraZeneca a été injecté à plus de 200 millions de personnes, alors sauvons des vies humaines », plaide-t-il.   Sans les citer, le Pr Mahyaoui a indiqué que même les autres vaccins contre la Covid-19 ont des effets secondaires « mais personnes n’ose en parler ».
Sur la situation épidémiologique, le Professeur rappelle  qu’elle n’est pas alarmante, mais les professionnels de la santé ont peur de voir les chiffres augmenter ce qui impactera négativement le système de santé déjà fragilisé par cette pandémie.
Pour sa part, chef de service pneumologie à l’hôpital Brahim Tirichine de Tizi-Ouzou, le Pr Yacine Kheloui, relève que le rejet par les citoyens du vaccin AstraZeneca n’est pas spécifique uniquement à l’Algérie, mais c’est au niveau mondial. «Cette polémique internationale a fait que l’Algérien refuse de se faire vacciner», estime-t-il. Et d’ajouter : « Récemment, je me suis rendu dans une structure sanitaire chargée de la vaccination dans laquelle il n’y a avait personne».  Selon lui, il faut convaincre les citoyens que ce vaccin est efficace puisque des milliers de personnes ont été vaccinées sans qu’il y ait de symptômes graves. Il y a lieu de rappeler qu’en Algérie les autorités sanitaires n’ont pas noté d’effets secondaires graves après l’injection de ce vaccin préconisé pour les personnes de plus de 65 ans.
Samira Belabed