Noureddine Louhal  : Une plume au service du patrimoine

L’homme a d’abord exercé en qualité de chargé d’études dans une entreprise relevant du secteur de l’hydraulique. Après l’obtention d’un diplôme dans un métier du bâtiment et d’un autre en documentation, il a intégré le monde de la presse  comme  journaliste à «El Watan» sous le pseudonyme de Nazim Djebahi puis à «L’Authentique» où il animait la  rubrique, «Alger H 24»

Sa passion pour  la sauvegarde du patrimoine matériel et immatériel lui a valu le prix Athar 2006 mais aussi la publication de son premier livre «Chroniques algéroises. La Casbah» (Anep 2001). Cet enfant de La Casbah connaît les moindres recoins du  vieil Alger et n’a eu de cesse de recueillir, auprès de sa grand-mère feu Hadj Ali Keltouma, «Les contes, légendes et boqalat» d’Alger la Blanche. Il a consacré aussi un livre en deux tomes aux salles de cinéma  durant la période où il a exercé en qualité de rédacteur en chef au «Citoyen» puis à «Liberté».
Sa passion pour le patrimoine culturel l’a mené, à plusieurs reprises, à entreprendre un véritable travail d’investigation qui a donné naissance à de multiples ouvrages consacrés à la mise en valeur de  richesses culturelles insoupçonnées. Ils regorgent de mines d’informations. Sous sa plume, des ruelles prennent vie, des métiers sont ressuscités. «Instantanés sur une époque», ses écrits dégoulinent de nostalgie et   font revivre un passé pas si lointain. Ils sont des voyages dans les méandres de la mémoire des lieux et des hommes. Souvent, il invite le lecteur à une visite guidée à travers les venelles de la vieille citadelle pour y rencontrer ses artisans et humer les odeurs d’antan, tout en sirotant une tasse de café dans ses endroits mythiques qu’il a l’art de rendre vivants. Il secoue la poussière qui a recouvert des objets ou des monuments où gisent des légendes tissées au fil des siècles. «Les jeux de notre enfance» replongent dans l’insouciance des tendres années où l’ingéniosité et l’habileté transformaient tout objet en jeu et tout espace en aire de jeux. «Alger la mystique, Ziyarat autour de nos fontaines» paru en 2018 après deux années d’intenses recherches fait parler l’hydraulicien. Comme à l’accoutumée, il nous prend par la main pour aller à la découverte de fontaines qui abreuvaient la ville de Sidi Abderrahmane. Il fait partie de ces hommes qui gardent jalousement les trésors et les mystères d’El Mahroussa.
Hakim M.