Aziz Bouras, président de la ligue d’Alger d’athlétisme : «Honoré d’avoir Horizons comme partenaire»                                                                

Sollicité en marge de la conférence de presse durant laquelle Horizons a honoré d’anciennes gloires de l’athlétisme, le président de la ligue d’Alger d’athlétisme, Aziz Bouras, a indiqué que le report de la course pédestre prévue initialement le 10 du mois en cours à Alger, ne va pas empêcher la ligue avec son partenaire Horizons d’organiser prochainement la course sous une autre appellation, à savoir le challenge national d’Alger.

«Nous étions prêts à 100%. Le nombre d’inscrits a dépassé les 1000 athlètes. Nous voulions changer l’image de la capitale notamment depuis la propagation du coronavirus. Mais, nous avons pensé à programmer la course pour le 29 janvier prochain sous le nom du challenge national d’Alger en hommage au défunt journaliste Abdou Seghouani. La coopération se fera toujours avec le quotidien Horizons, qui représenté par sa présidente directrice générale Saliha Aouès et Abdenour Belkheir, nous a fait honneur de parrainer l’événement ainsi que cette cérémonie pour sortir d’anciennes légendes de l’oubli.» Avec une stratégie bien claire au profit de la détection des jeunes talents et la massification de l’athlétisme, M Bouras a estimé qu’il est temps de mettre le paquet sur la base. «La ligue d’Alger ne peut pas à elle-seule remédier à la baisse du nombre de licenciés en athlétisme. C’est l’affaire de toutes les ligues et de la fédération. Le remède est de relancer sur de base solide le sport scolaire. La majorité écrasante de nos champions et championnes est sortie des établissements scolaires. De notre part, nous serons toujours disponibles à faciliter l’engagement des pépites.»
La ligue d’Alger fait aussi partie de plusieurs commissions installées dans le cadre de la relance du sport scolaire et universitaire. «A partir de ces structures, nous allons proposer des projets visant essentiellement à chapeauter une campagne de repérage dans les quatre coins du pays. En tant que responsable de la ligue algéroise, j’ai toujours dit que l’athlétisme continuera toujours d’enfanter des champions et championnes. Nous ferons tout notre possible pour contribuer au développement de la discipline à Alger» a-t-il souligné. Concernant les régions considérées comme des pôles de développement, M Bouras a évoqué le demi-fond qui draine le plus grand nombre d’athlète. «Je prend l’exemple de plusieurs villes comme Ain-Defla, Chlef,  Bord Bou Arreridj, où existe un nombre conséquent de jeunots. Juste, il leur faut du suivi et l’encadrement permanent pour gravier les échelons d’une carrière performante.»
La présence de grosses pointures de l’athlétisme et du handisport a été une occasion de poser la question par rapport à la contribution des légendes, qui malgré le manque de considération et de moyens financier et matériel, ont arraché des médailles durant les plus grands événements du sport, dont les jeux olympiques et paralympiques. «Sans de telles sommités, nous ne pourrons pas avancer. Ils ont les clés de la réussite. En tant que ligue, nous comptons également sur l’aide précieuse des médias pour nous accompagner dans notre mission. D’ailleurs, votre intérêt va nous motiver davantage pour aller jusqu’au bout de tous nos projets» a-t-il conclu.
Adel. K