Azzedine Bouchaib : «Le temps des plages et du bronzage m’attire»

L’acteur Azzedine Bouchaib adore toutes les destinations balnéaires.

Quelle est la période que vous préférez pour prendre vos vacances?
C’est l’été, sans équivoque. Toutefois, le climat clément s’attarde jusqu’au mois d’octobre, voir novembre en certaines années. C’est donc le temps des plages et du bronzage qui m’attire. Le confinement partiel a scindé notre saison estivale en deux. Ainsi au lieu de prendre du beau temps en période estivale, nous avons attendu la fin du mois d’août pour pouvoir regagner les plages.
Quelle est votre destination préférée?
Toutes destinations balnéaires confondues. Des journées à la plage, à se prélasser sur le sable, sortir en pédalo pendant des heures au large et se taper une bronzette au soleil. Tout est bon à prendre. Même les virées en embarcation pour sortir en mer sont une expérience unique lors des vacances. En Algérie ou à l’international, j’aime passer mes vacances au soleil.
L’avènement de la pandémie a bouleversé les habitudes, comment vous arrangez-vous pour vos périodes de congés?
Il est normal que nous ayons dû nous adapter à la situation sanitaire et au confinement, que ce soit pour le travail que pour les vacances. Nous avons pris moins de jours de congé pour pouvoir rattraper notre retard occasionné, mais les quelques jours suffisent pour se ressourcer et changer d’air. Cet été, la pandémie a été particulièrement sévère et a causé beaucoup de dégâts, tant physique que morale. Nous nous sommes mis en stand-by le temps que les choses se stabilisent.
Quelles sont vos activités préférées durant vos vacances?
Les activités de la mer, soient la pêche et l’exploration maritime. Sinon pour les activités de loisirs, nous manquons de créativité dans ce secteur. En Tunisie, il est possible de pratiquer plusieurs activités nautiques, tels que le parachute, le jet ski, le wakeboard, le stand up paddle et plein d’autres. J’ai été marqué par la glisse tracée, où l’on est assis sur une large bouée et tirés par un bateau à moteur. C’est très stimulant. À grande vitesse, la bouée se cabre et décolle. Il vaut mieux bien s’agripper pour ne pas finir dans l’eau.
Comment avez-vous passé l’été cette année?
Sans surprise, chez moi. J’ai été quelques jours à la plage, mais rien de plus. Confinement oblige, nous avions dû nous réadapter à la situation sanitaire. Je prévois d’aller en voyage quand la situation se sera améliorée et les cas de contaminations baissés au plus bas. Entre temps, nous ne manquons pas de belles plages à Alger ou sur notre littoral. Toutes ont un cachet propre et ne demandent qu’à être visitées.
Entretien réalisé par Walid Souahi