BATIMATEC-2022 : Les Turcs en force

La participation turque à la 24e édition du Salon international du bâtiment, des matériaux de construction et des travaux publics (Batimatec) 2022 s’avère importante à travers une soixantaine d’exposants.
Et si les professionnels nationaux du bâtiment voient que les opérateurs turcs sont des partenaires «fiables» et «sérieux», disposant d’une technologie de pointe, les Turcs affirment, à leur tour, que le marché algérien est stratégique et fructueux.
Au stand de l’entreprise AK-EM Makina, spécialisée dans la fabrication de machines industrielles des pavés et de blocs en béton, l’on confie la mise sur pied, au cours de cette année, d’un projet consistant en la création d’une entreprise à Tlemcen.
«La société AK-EM Makina compte ouvrir, dans trois mois, une succursale en Algérie censée représenter la société mère. Elle se chargera de la fabrication de machines dédiées à la production du pavé et de blocs en béton. Sa capacité de production avoisine les 42.000 unités/jour», déclare Mohammed Bendimerad, responsable commercial de ladite entreprise.
L’objectif étant, précise-t-il, de mettre à disposition ce type de machines selon les besoins des clients, d’autant plus que le marché algérien est de plus en plus demandeur. «Nous assurons l’importation de la machine avec cinq moules en plus de la possibilité d’avoir d’autres moules en fonction des demandes, mais aussi les pièces de rechange», ajoute-t-il.
Ayant dans son actif une expérience de 37 ans dans ce domaine, AK-EM Makina a pu développer, précise-t-il, un produit de qualité et adapté à tous les marchés.
Un partenaire sérieux
L’entreprise Tosyali Algérie, spécialisée dans la fabrication de fer et d’acier, continue à progresser depuis son installation en 2013 à Oran. Après le rond à béton et les pipes spirales, l’opérateur turc entend se lancer, en 2024, dans les nouveaux produits plats (fer plat en bobines), fait savoir Faïz Abdelghani, superviseur des ventes.
«Nous envisageons de débuter nos tests en 2024. Le projet d’extension d’activité permettra de créer pas moins de 5.000 nouveaux postes d’emploi directs, lesquels s’ajoutent aux 4.000 postes existants, outre les empois indirects découlant de ce projet, dont le nombre frise les 6.000 postes», poursuit-il.
Quant à la capacité de production, l’interlocuteur fait état de 3 millions de tonnes/an avec la perspective de la porter à 5 maillons de tonnes d’ici à 2024. «Nous approvisionnons le marché national avec 1,5 million de tonnes et l’excédent sera, ipso facto, destiné à l’exportation. Rien qu’en2021,nous avons réalisé un export de 1,2 million de tonnes, alors que le 1er trimestre de 2022 a vu près de 500.000 tonnes exportées», complète-t-il.
La Turquie voit en le marché algérien des matériaux de construction à l’immobilier un des plus stratégiques, ce qui explique la présence de toutes ces entités économiques. EL Moutahida pour l’investissement immobilier, un exposant, qui guette, à travers ses commerciaux, les clients désirant acquérir un bien immobilier en Turquie avec une panoplie d’avantages. «Nous sommes présents en Algérie depuis 2012 et en voyant la demande augmenter au fil des années, nous avons décidé d’ouvrir deux agences, une à Oran et l’autre à Sétif, afin de contenir toute la clientèle», indique Amina Korichi, directrice de l’agence d’Alger. Et d’ajouter : «Notre société mise énormément sur le service après-vente et assure un accompagnement aux clients. Cela nous a permis de gagner surtout la confiance de nos clients sans aucun risque d’arnaque.»
Une confiance et un sérieux d’un partenaire que les représentants du groupe public Hydro Canal au salon Batimatec affirment. «Nous travaillons avec deux partenaires turcs qui sont nos fournisseurs de certains engins. Ils sont très sérieux et disposent d’une technologie de pointe avec un prix concurrentiel par rapport à celui proposé par d’autres producteurs européens», fait savoir Farid, représentant du groupe en question.
A. Mehdid
Biens immobiliers en Turquie : Une demande algérienne en augmentation
EL Moutahida pour l’investissement immobilier, est un exposant au BATIMATEC, qui guette, à travers ses commerciaux, les clients désireux acquérir un bien immobilier en Turquie avec une panoplie d’avantages. «Nous sommes présents en Algérie depuis 2012 et en voyant la demande augmenter au fil des années, nous avons décidé d’ouvrir deux agences, une à Oran et l’autre à Sétif, afin de contenir toute la clientèle», indique Amina Korichi, directrice de l’agence d’Alger. Et d’ajouter : «Notre société mise énormément sur le service après-vente et assure un accompagnement aux clients. Cela nous a permis de gagner surtout la confiance de nos clients sans aucun risque d’arnaque.»
A. Z.