Béjaïa : Libération de 5.000 logements pour reloger les sinistrés

Tarek Belaribi, Kamal Mihoubiet Mohamed Arkab, respectivement ministre de l’Habitat, des Ressources en eau et de l’Energie, étaient à Bejaïa, jeudi dernier, dans le cadre de la prise en charge des effets du séisme qui a frappé la wilaya. La  visite a été précédée plutôt dans la nuit par trois secousses, l’une de 4,3° à minuit 23, la seconde de 3,1° à 1h30 du matin et la troisième de magnitude 4,3 à 3h37 du matin, selon le Craag.

Cela avait accentué l’angoisse des habitants, notamment ceux dont les maisons ont été sérieusement ébranlées. La visite de ces hauts responsables avait justement pour objectif d’accélérer la cadence d’exécution des mesures préconisées, particulièrement le relogement des sinistrés de cette catastrophe avec une urgence soulignée pour les habitants de la vieille ville où les dégâts les plus graves ont été enregistrés. C’était sans surprise que leur principale destination était le nouveau pôle urbain en construction dans la commune d’Oued Ghir, dont l’achèvement traîne depuis des années. Avec un parc logements en construction de 16.000 unités, toutes formules confondues, la nouvelle ville d’Ighzer Ouzarif s’est révélée la seule possibilité pour dégager une solution rapide qui permettra de  prendre en charge les familles affectées. Toutefois, dans cette perspective, un sérieux effort doit être fourni pour dynamiser cet important chantier qui souffre d’interminables lenteurs dans la réalisation des différents équipements d’accompagnement et réseaux (électricité et gaz, assainissement, eau potable, VRD, etc.), sans lesquels cette agglomération serait invivable. La visite des membres du gouvernement sur le site a permis de débloquer ces chantiers et une enveloppe de 6 milliards de dinars a été allouée pour la réalisation d’une station d’épuration des eaux usées qui sera palliée par des bassins de décantation en attendant qu’elle voie le jour. Le ministre de l’Habitat, outre une aide d’un montant de 200.000 DA aux citoyens pour remettre en état leurs maisons, a annoncé que 5.000 logements seraient libérés sur le site d’Ighzer Ouzarif pour reloger les sinistrés dans un délai de deux mois maximum. Voilà qui pourrait mettre du baume au cœur des sinistrés et surtout refréner leur colère. Dans la matinée, en effet, ces derniers s’étaient rassemblés devant le siège de la wilaya et avaient déversé toutes sortes de gravats pour bloquer le principal boulevard de la ville.
Ouali M.