BEM et Bac : Le ministre de l’éducation met en garde les diffuseurs de faux sujets

Le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed, a affirmé, ce mardi à Alger, que la loi sera appliquée « rigoureusement »  contre les diffuseurs de faux sujets à travers les réseaux sociaux et les tentatives de perturbation du bon déroulement des épreuves du Brevet d’enseignement moyen (BEM) et du Baccalauréat.

Après avoir donné le coup d’envoi des épreuves des tests de niveau pour les apprenants inscrits dans l’enseignement à distance, M. Belabed a souligné que le ministère « veille à l’application rigoureuse de la loi contre les diffuseurs de faux sujets à travers les réseaux sociaux ». Soulignant que ce phénomène « nocif » est susceptible de « perturber les candidats, voire les épuiser sur les plans psychologique et physique », le ministre a, toutefois, relevé « une régression » de ce phénomène grâce aux  mesures prises par l’Etat.
A cette occasion, il a exhorté les parents d’élèves à « donner des conseils et orientations à leurs enfants pour les inciter à réviser et à passer leurs examens dans le calme et la sérénité ». Il a assuré, en outre, que les épreuves du Baccalauréat porteront sur « les  leçons dispensées en présentiel au niveau des établissements éducatifs », ajoutant que les préparatifs pour cet examen se déroulent dans de « bonnes » conditions. « Les candidats auront à choisir entre deux sujets dans chaque matière et filière », a-t-il ajouté, précisant « qu’une demi-heure supplémentaire est accordée aux candidats dans chaque matière » pour leur donner suffisamment de temps pour choisir un sujet.
Concernant le concours de promotion, M. Belabed a affirmé que les examens  professionnels de promotion « seront organisés cet été et concerneront plus de 52000 postes d’emploi », saluant les efforts consentis par la communauté de l’éducation durant les deux dernières années suite à la propagation de  la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19).