Belmadi a supervisé la Guinée Equatoriale et la Côte d’Ivoire : «L’EN est visée à tous les niveaux »

Le sélectionneur de l’équipe nationale de football, Djamel Belmadi, a tenu à rassurer les supporters  algériens, au lendemain du semi-échec concédé face à a Sierra-Leone (0-0), mardi au stade de Japoma de Douala, à l’occasion des grands débuts des Verts à la CAN-2022.

« Nous allons essayer de rendre fier notre peuple. Les joueurs sont déterminés. Hier, un but aurait pu changer le cours du match. On est en première ligne, ce n’est que de l’expérience pour l’avenir », a indiqué Belmadi mercredi soir aux médias algérien.
Le coach algérien s’exprimait en marge de l’autre match du groupe E, qui a opposé mercredi soir la Guinée équatoriale à la Côte d’ivoire (0-1) à Douala.
« Le peuple algérien sait que son équipe est là, elle se bat. On affronte beaucoup d’adversité qui dépasse parfois le cadre du terrain. Aujourd’hui, on est l’équipe visée à tous les niveaux, on parle de nous à longueur de journée. C’est la rançon de la gloire, nous assumons ce statut », a-t-il ajouté.
Désormais au dos au mur, les champions d’Afrique seront appelés à se racheter, dimanche face à la Guinée équatoriale au stade de Japoma (20h00), pour essayer de se relancer dans la course à la qualification pour les huitièmes de finale.
« On n’a pas été contents du résultat final, mais quand on analyse, nous sommes l’une des équipes favorites qui s’est procurée le plus d’occasions. Nous allons nous remettre vite au travail, et se concentrer déjà sur le prochain match », a-t-il souligné.
Par ailleurs, Belmadi a rassuré quant à l’état de santé du milieu de terrain Ismaël Bennacer et du gardien de but Alexandre Oukidja, absents mercredi à l’entraînement. « Il vont mieux. Ils n’ont pas pu s’entraîner aujourd’hui. On verra demain comment ils seront. Chaque jour suffit à sa peine »
Présent aux côtés de Belmadi, le président de la Fédération algérienne (FAF), Charaf-Eddine Amara, a estimé que les joueurs ont « appris la leçon » suite à ce mauvais départ.
« C’est un échec, d’autant plus que nous nous sommes habitués à gagner. On aurait pu faire mieux, mais le premier match d’un tournoi a toujours son cachet. Nous n’avons pas pu tirer avantage de la situation dans laquelle nous étions. La leçon a été bien apprise. Les joueurs sont professionnels, et sont capables de se surpasser ».