Benabderrahmane : «Donner un nouveau souffle à la gestion des collectivités locales»

Le Premier ministre, ministre des Finances,  Aïmene Benabderrahmane a souligné, ce samedi à Alger, que les locales du 27 novembre constituaient le dernier jalon dans l’édification des institutions démocratiques du pays, souhaitant que cette échéance permette d’élire des élus capables de donner un nouveau souffle à la gestion des collectivités locales.

Aujourd’hui, « nous assistons à la mise en place de l’ultime jalon de l’édifice institutionnel, tel que promis par le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune et conformément à la Constitution de 2020 », a déclaré M. Benabderrahmane à la presse, au terme de l’accomplissement de son devoir électoral à l’école Mohamed Aftouche de Birkhadem dans le cadre  des élections communales et de wilayas (APC-APW). Cela « constitue un acquis pour tous les Algériens », a ajouté M. Benabderrahmane, souhaitant que ces élections permettent d’élire les  personnes capables de donner un nouveau souffle à la gestion des collectivités locales et d’atteindre des niveaux de croissance escomptés par tous, en vue de rompre avec « la gestion irrationnelle qui était répandue par le passé ».
« Cette différence passe par l’élection d’un cadre humain qui puisse opérer le développement escompté par tous », a-t-il dit, appelant les citoyens à « se rendre en masse aux urnes pour réaliser l’objectif attendu de ces élections ».