Bordj Badji Mokhtar- Agriculture : Entre extension du périmètre et problème d’eau

Actuellement, la surface agricole totale (SAT) dans la wilaya de Bordj Badji Mokhtar totalise 1.053 ha. «L’ancien périmètre agricole s’étendait sur une surface globale de 120 ha, réparti sur le périmètre situé sur la route de l’aéroport avec 40 ha, divisé en 20 lots et doté d’un forage, le deuxième de 50 ha dans le périmètre Rabah-Bitat est divisé en 25 lots.

«Le périmètre est actuellement exploité, mais l’un de ses deux forages est en panne», annonce Abdelkader Bayoucef, représentant de la direction des services agricoles (DSA) à Bordj Badji Mokhtar. Et de poursuivre : «Le troisième périmètre, constitué de fermes familiales, s’étend sur 30 ha répartis sur 10 lots. Il a été procédé in situ à la réalisation de 10 bassins d’irrigation. Ces derniers restent inexploités. Actuellement, nous suivons le projet afin de trouver une solution afin d’exploiter le forage existant ou le remplacer par un autre.» A cet ancien périmètre s’ajoutent deux autres, à savoir BBM1 et BBM2, au niveau de la commune du chef-lieu de wilaya. BBM1, d’une surface de 128 ha, est réparti sur 60 lots, soit deux hectares chacun. «Il a été procédé à la réception de quatre forages, en attendant de les doter en énergie électrique et de les équiper d’un système d’irrigation», précise le même responsable. Pour ce qui est du périmètre BBM2, il occupe une superficie de 25 ha, divisé en 12 lots. L’on s’attend à la réalisation dans ce périmètre d’un forage après l’achèvement des procédures administratives et l’octroi du marché. Cinq autres périmètres sont en phase de création d’une superficie totale de 780 ha. «Le plus important est le périmètre Essalam au PK40 vers la direction de Timiaouine. Il totalise 500 ha et est réparti en 50 parcelles. Il sera exclusivement réservé à la production de l’orge fourragère et qui sera exploité par les coopératives des éleveurs. Il a été procédé à la validation du projet, en attendant l’achèvement des procédures de création.Un autre périmètre pour la production des fourrages de 100 ha au niveau du PK50 en direction de Reggane est en phase de création», dévoile le même vis-à-vis. En ce qui concerne les propositions formulées pour l’extension de la surface agricole actuelle, Bayoucef fera savoir que la DSA projette de créer quatre périmètres d’une surface totale de 790 ha. «Il y a une proposition de deux périmètres de 120 et de 600 ha qui seront destinés aux porteurs de projets et 30 autres hectares pour les bénéficiaires des dispositifs d’aide à la création d’emploi (Anade, Angem et Cnac)», projette-il. Ingénieur agronome de formation, Abdelkader Bayoucef fait savoir que la wilaya de Bordj Badji Mokhtar renferme des terres très fertiles. Toutefois, la rareté de l’eau freine pour le moment l’essor de ce secteur. «Ici, le niveau piézométrique atteint en moyenne entre 250 et 300 m. Elargir le périmètre irrigué est une condition sine qua non qui permettra une alimentation suffisante du marché local en produits agricoles et d’étendre les surfaces de production des fourrages», estime-t-il. Avec la création des nouveaux périmètres irrigués et ceux à venir, Bordj Badji Mokhtar parviendra à cet objectif, surtout lorsque l’on sait que la feuille de route de l’Etat pour assurer la sécurité alimentaire, à l’aune des changements climatiques, est d’élargir le périmètre d’irrigation national. Un atout pour cette wilaya naissante.
 A. L.