Bordj Badji Mokhtar-Formation professionnelle : Adapter la nomenclature au nouveau statut de la wilaya

La carte de l’enseignement et de la formation professionnels dans la wilaya de Bordj Badji Mokhtar compte actuellement deux centres de formation professionnelle et d’apprentissage (CFPA) implantés dans la commune du chef-lieu de wilaya et à Timiaouine. «La capacité totale d’accueil dans les deux CFPA est de 450 places. Soit 250 à Timiaouine et 200 à Bordj Badji Mokhtar avec un internat de 60 lits à Timiaouine», détaille Taghlift Berbiri, chef de service à la direction de l’enseignement et de la formation professionnels de la wilaya. «La formation et l’apprentissage professionnels dans notre wilaya sont encadrés par 17 formateurs, soit deux enseignants spécialisés chargés de la conception pédagogique, deux enseignants spécialisés dans la formation et l’enseignement de deuxième degré, deux autres de premier degré et 11 enseignants formateurs», énumère le même interlocuteur. Actuellement, les deux centres comptent 324 stagiaires,  tous modes de formation confondus, dont 222 suivent leur formation à Bordj Badji Mokhtar. «On recense, dans les deux CFPA, 13 stagiaires en formation résidentielle, 178 apprenants, 75 stagiaires dans la formation qualifiante initiale, 23 stagiaires suivent une formation destinée aux femmes au foyer et 30 suivent chez nous une formation dans le cadre des conventions avec d’autres organismes et administrations», souligne Taghlift Berbiri. Et d’ajouter : «Les spécialités de formation dispensées dans nos deux CFPA sont adaptées aux spécificités et à la nature de la demande du marché de l’emploi local, que ce soit pour l’agriculture, l’élevage, les services ou les spécialités tous corps d’état». Avec la promotion de Bordj Badji Mokhtar au rang de wilaya, la direction de l’enseignement et de la formation professionnels compte adapter sa nomenclature aux exigences de ce nouveau statut, et ce, pour fournir le marché de l’emploi qui se diversifiera inexorablement, particulièrement en main-d’œuvre qualifiée dans l’administration, la gestion et le marketing. «En ce sens, nous avons exprimé la proposition de réaliser un autre CFPA au chef-lieu de wilaya et à terme, un institut de formation spécialisé pour accompagner le développement local qui s’annonce déjà dans notre wilaya», conclut le chef de service.
 A. L.