Boualem Kini, PDG du Groupe Logitrans : «La  plateforme logistique de Tindouf sera prête au 2e semestre 2023»

Dans cet entretien, le président directeur général du Groupe Logitrans, Boualem Kini, évoque les opérations d’exportation effectuées vers la Mauritanie dont il dresse le bilan depuis 2019. Il s’attarde surtout sur la plateforme logistique de Tindouf.

Quels sont les moyens mis en place par le Groupe Logitrans pour encourager les échanges entre l’Algérie et la Mauritanie ?
Le Groupe public Logitrans accompagne les opérateurs économiques désirant exporter leurs produits vers les pays africains, notamment la Mauritanie. Conscient des enjeux de cette  destination qui est une porte vers les marchés de l’Afrique de l’Ouest, Logitrans a été le premier transporteur national à ouvrir la voie vers ce pays dès l’inauguration en 2018 du poste frontalier Chahid Mustapha Benboulaïd. Le Groupe a assuré l’organisation avec ses propres moyens, de la Caravane de la fraternité qui, en partance d’Alger vers Nouakchott, a  acheminé des produits nationaux pour la tenue de l’exposition de produits algériens à Nouakchott du 23 au 25 octobre 2018. Couronnée de succès, l’opération a enclenché une nouvelle dynamique et ouvert des horizons prometteurs aux échanges commerciaux entre l’Algérie et la Mauritanie où le Groupe organise, depuis, des expéditions régulières. Une convention-cadre avec le ministère du Commerce et de la Promotion des exportations a été signée en 2018 pour l’acheminement de produits. Il a été convenu que les frais de transport seraient pris en charge à hauteur de 50% par le Fonds spécial pour la promotion des exportations(FSPE). Devant la forte demande sur la destination Mauritanie, Logitrans a engagé d’importants investissements pour le développement de l’activité de transport international, à travers notamment l’acquisition de 150 attelages (camions semi-remorques)équipés d’un système de géolocalisation (GPS) et dédiés exclusivement au transport des produits exportés, en sus de la mobilisation d’un staff spécialisé en vue d’accompagner et d’assister les exportateurs dans les démarches liées aux opérations d’exportation. Le Groupe Logitrans a également lancé la réalisation d’une plateforme logistique à Tindouf.
Où en êtes-vous justement avec ce projet?
Le pôle logistique d’une superficie de 76 000 m² est composé d’une unité de transport international, d’un entrepôt sous-douanes et d’une plate-forme logistique. Cette unité sera dotée de tous les équipements et moyens nécessaires devant satisfaire les besoins des opérateurs économiques, notamment  un scanner aux rayons X, un porte-conteneur, un pont-bascule, un réseau de fibre optique, un système de télésurveillance et anti-incendie… L’unité de transport international devrait être réceptionnée durant le premier trimestre 2022, l’entrepôt sous-douanes durant le 2e trimestre 2022 et la plateforme logistique une année après.
Ce projet unique dans la région contribuera à la relance des activités commerciales, à la création de l’emploi et à l’intensification des échanges avec la Mauritanie et au-delà avec  l’Afrique de l’Ouest.
Quel est le bilan des opérations de transport de marchandises vers la Mauritanie ?
Le Groupe Logitrans a organisé, depuis 2019, 16 convois à destination de Nouakchott et Nouadhibou qui ont permis de transporter près de 6.500 tonnes de marchandises exportées par plus de 100 opérateurs. Il s’agit principalement de produits agro-alimentaires, agricoles, électroménagers, articles de ménage en plastiques, emballage et de matériaux de construction. Un 17e convoi composé de 44 camions transportant plus de 1.300 tonnes de marchandises devra traverser la frontière avant la fin 2021.
L’organisation de convois est soumise à une logistique particulièrement exigeante au vu de la distance importante à parcourir, 3.500 km, dont 800 km de piste dans le territoire mauritanien. C’est pourquoi Logitrans mobilise des moyens humains (chef de convoi et assistant, mécanicien, électricien…) et matériels (camion de dépannage et camion de soutien) pour garantir la sécurité des produits exportés.
Entretien réalisé par Wassila Ould Hamouda