Boubacar Zayene (Directeur général du groupe Liberté hôtels – Oran) : Un modèle de réussite

Lorsqu’il avait débarqué en Algérie en 2017, Boubacar Zayene ne s’attendait guère à briller dans un secteur ou la concurrence est rude.

Pourtant, ce tunisien, diplômé en matière de gestion et de restauration de l’institut supérieur de Zurich a réussi en un laps de temps très court, à faire ses preuves, au point de devenir une référence en matière de gestion hôtelière. D’ailleurs, certains spécialistes du domaine n’hésitent pas à le présenter comme un  modèle de réussite.
La preuve, en l’espace d’une année de travail seulement, l’hôtel qu’il avait dirigé pour sa première expérience en Algérie, le «Lamaraz Arts Hôtel», sis à Kouba (Alger), a décroché le prix d’excellence dans la catégorie «nouvel hôtel de luxe dans le monde» lors des cérémonies du World Luxury Hôtel Award  2018, organisées à Bali, la capitale indonésienne. Une consécration historique puisqu’il avait permis à l’Algérie d’entrer, pour la première fois, dans la cour des grands dans le secteur de l’hôtellerie.
Cette année, le groupe Liberté Hôtels d’Oran qu’il a repris tout juste l’année dernière, a enregistré sa plus forte croissance depuis son inauguration en 2013, avec un taux d’occupation annuel des chambres de 70% à 75%. Un record en la matière pour cet établissement, classé 4 étoiles, qui s’impose désormais comme un incontournable dans le circuit hôtelier, local et régional, notamment dans les segments du tourisme d’affaires et celui du bien-être.
Son credo : se démarquer des autres
Pour développer le groupe Liberté Hôtels qui offre de nombreux services (Piscine semi-olympique couverte, Spa, fitness, salon de beauté, garderie, théâtre, école de musique, salle de dance et espaces de détente), Boubacar Zayene propose, dès son arrivée à la tête de l’enseigne, une recette qui fait mouche : « Un service intelligeant qui permet d’offrir au client un service personnalisé 24 heures sur 24 tout en ajoutant des détails qui ne les trouve pas ailleurs. Notre  département clientèle  connait les besoins de chaque client avant même que ce dernier n’arrive à l’hôtel. Ses envies en matière de restauration, le Spa, le bien être, le service de chambre, le repassage, le mini bar, le wifi, ses déplacements professionnels, son transfert de et vers l’aéroport, bref tous les détails de son séjour. Nous faisons en sorte de le mettre à l’aise afin qu’il ne pense qu’à son travail».
L’autre secret de la réussite de la méthode Zayene : «Une politique interne très rigoureuse» affirme le directeur général qui n’oublie pas de mettre l’accent sur la formation des ressources humaines «le personnel est trié au volet et  bénéficie des formations continues pour assurer la continuité et le service que ce soit dans la restauration, la réception, le service d’étages ou encore dans le SPA» a-t-il poursuivi.
Originaire de la ville de Sfax, Boubacar Zayene a fait ses armes dans la chaîne hôtelière Abou Nouas en tant que directeur de la restauration, poste qu’il a occupé pendant 18 ans avant d’être directeur général dans des hôtels 4 et 5 étoiles en Tunisie. Par la suite, il a dirigé le plus grand hôtel de Sfax «Les oliviers Palace» pendant sept ans et demi avant de s’installer à son propre compte en lançant une agence de voyage.
Quand nous lui demandons le secret d’une telle réussite, cet adepte de nouveaux challenges qui contribue, de par sa riche expérience et son savoir-faire, a la promotion de la destination Algérie, nous répond en toute modestie. «C’est l’aboutissement des efforts de tous les employés ainsi que de notre expérience et savoir-faire dans l’accueil, la qualité de service et le bien-être des clients».
En tout cas, la majorité des employés du groupe Liberté hôtels ne tarissent pas d’éloges à l’égard de leur patron. «C’est le meilleur directeur avec lequel j’ai travaillé. Il m’a impressionné par son professionnalisme et son esprit relationnel avec la direction et le personnel de l’hôtel», nous dira Mehdi Ait-Mohand, son bras droit avec lequel il travaille en étroite collaboration depuis son arrivée en Algérie.
Mehdi F.