Boughali : «L’Algérie a franchi un grand pas sur la voie du recouvrement de sa place dans les fora régionaux et internationaux sous la direction du Président Tebboune»

Le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), M. Brahim Boughali a affirmé, ce dimanche, que l’Algérie avait franchi  « un grand pas », sous la direction du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, pour recouvrer la place qui est sienne dans les fora régionaux et internationaux.

« Nous voilà en passe de préparer le lancement qualitatif de la diplomatie  parlementaire, à compter d’aujourd’hui, d’autant que l’Algérie a franchi un grand pas sous la direction de Monsieur Abdelmadjid Tebboune, dans le recouvrement de son image et de sa place dans les fora régionaux et internationaux. Le Parlement est appelé à être à la hauteur de cette haute performance », a souligné M. Boughali dans son allocution d’ouverture d’une Journée de formation au profit des députés membres des groupes  parlementaires d’amitié avec les pays africains, organisée au siège de l’APN.
A cette occasion, le président de la chambre basse du Parlement a appelé les députés chargés de missions dans le cadre des groupes parlementaires d’amitié à être « une source d’enrichissement pour la diplomatie algérienne dans une conjoncture extrêmement sensible sur le plan international », affirmant l’impératif d’assurer un traitement adéquat et efficace des  dossiers pour « hisser très haut l’emblème national et défendre les intérêts suprêmes de l’Algérie ».  Il les a également exhortés à améliorer le niveau de performance « en synergie avec la politique étrangère du pays et conformément à des vision définies par le président de la République ». Cette formation permettra d’acquérir de nouvelles connaissances et  développer les compétences, a souligné le président de la chambre basse du Parlement, rappelant que l’Algérie accueillera cette année, deux importants rendez-vous, à savoir le Sommet arabe et la Conférence des assemblées des pays membres de l’Organisation de la conférence islamique (OCI). Depuis une année, le Parlement ne ménage aucun effort pour être au diapason de l’action des autres institutions constitutionnelles et a occupé une place de choix dans les fora internationaux pour faire entendre, haut et fort, la voix de l’Algérie concernant les questions d’actualité.
Soulignant la nécessité d’arrêter un plan de travail « méthodique » pour les groupes parlementaires avec les pays frères et amis. Les journées de formations contribueront, certainement, à « la facilitation de cette  démarche », notamment « la transmission des principes de notre politique étrangère basée sur le bon voisinage, la non ingérence aux affaires internes des pays, la promotion de la paix et de la sécurité, le règlement pacifique des conflits, le soutien des causes justes notamment la libération des dernières colonies, la sécurité alimentaire, une priorité du président de la République, en sus de la promotion de l’investissement, le  renforcement de l’industrie nationale et la relance du tourisme ».
L’Algérie restera toujours « une source éternelle de paix, de stabilité et de développement », a mis en avant M. Boughali, soulignant que « dans le domaine des affaires étrangères que ce soit au niveau des groupes  parlementaires, ou des relations bilatérales ou multilatérales, il n’y a pas de place aux différends ou aux positions partisanes ».
« En traitant les dossiers de la politique étrangère, toute appartenance doit céder le terrain à la loyauté envers la patrie et envers les intérêts suprêmes du peuple », a-t-il soutenu, invitant, à ce propos, les membres des groupes parlementaires à s’employer à ériger les groupes d’amitié en des passerelles d’amitié, de coopération et d’échange avec leurs confrères étrangers, l’objectif étant de « coordonner les positions et discuter des  questions communes au mieux des intérêts des deux parties ». D’autre part, les députés ont tenu à expliquer que l’intérêt des groupes  parlementaires ne se limite pas aux partenaires de notre pays, mais il est  également « lié à notre communauté nationale à l’étranger, laquelle constitue une source fondamentale en mesure de tisser des relations solides avec les pays dans lesquels elle se trouve ». Au cours de cette journée, seront abordées des questions économiques et commerciales avec l’Afrique, ainsi que l’utilisation et les enjeux des technologies de l’information et de la communication.
A noter que l’APN organisera, mercredi prochain, une autre Journée de formation pour les membres des groupes parlementaires d’amitié avec les pays arabes et asiatiques, et deux autres Journées de formation au profit des membres des groupes parlementaires d’amitié avec les pays européens (12 juin), et avec les Amériques (15 juin).
Au menu du programme de cette session de formation figurent des communications d’universitaires et de cadres du ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, ainsi que des  interventions de cadres de l’APN.