Boukhalfa Yaïci, DG du cluster énergie solaire : «Rationaliser la consommation énergétique»

«La question des énergies renouvelables doit être au cœur de notre réflexion dans plusieurs secteurs.» C’est du moins ce qu’a déclaré, ce lundi, Boukhalfa Yaïci, directeur général du cluster énergie solaire, lors de son passage sur les ondes de la  Chaîne III.

De son avis, il y a une impérieuse nécessité à «réduire et à discipliner» la consommation énergétique. «Il faut faire en sorte que l’énergie consommée soit une énergie qui va produire de la valeur ajoutée et permettre au pays de pouvoir faire des économies et exporter», a-t-il expliqué. Et pour cause, «la consommation des ménages augmente autour de 6% par année», lance-t-il, précisant que «si l’on n’arrive pas à discipliner cette consommation, on aura des soucis dans l’avenir». Face à cette consommation énergétique grandissante, le responsable estime qu’«on ne peut pas la réduire juste en faisant de la sensibilisation». «Il faut qu’il y ait des actions importantes qui doivent être menées», plaide-t-il, évoquant le secteur des travaux publics. «Le secteur des travaux publics figure parmi les plus énergivores et c’est le premier secteur sur lequel il faudrait absolument travailler», soutient-il, expliquant la nécessité d’un «choix» plus judicieux «des matériaux de construction».
Evoquant la consommation des ménages, Yaïci notera que «l’utilisation de la climatisation pendant l’été doit faire penser, surtout s’agissant des wilayas du Sud, à la nécessité de revenir à une construction rationnelle en utilisant des matériaux locaux puisqu’adaptés au climat». Dans le même ordre d’idées, et toujours dans l’objectif de réduire la consommation énergétique dans ces wilayas, il défend l’idée «d’équiper les édifices des institutions publiques, mais aussi les quartiers résidentiels, de moyens de l’énergie solaire».
Dans ce cadre, il plaide pour le  recours au modèle de l’autoconsommation permettant à nos concitoyens de faire usage de la technologie du photovoltaïque pour produire leur propre énergie. Evoquant le secteur de l’agriculture, Yaïci, qui soutient que près de 740.000 ha des exploitations agricoles ne sont pas raccordées aux réseaux d’électricité, préconise la mise en place de stations solaires destinées justement à l’alimentation de espaces. Dans ce cadre, il estime nécessaire de  débloquer des subventions pour l’installation de  panneaux photovoltaïques dans ses zones. Par ailleurs, le directeur général du cluster énergie solaire révèle que «près de 600 établissements scolaires sont déjà dotés d’installations solaires sur les 19.000 écoles existantes».
Fatma-Zohra Hakem