Burkina Faso : Cinq soldats tués et une quarantaine de terroristes «neutralisés»

Cinq membres des forces de défense et de sécurité dont un militaire et quatre gendarmes ont été tués et une quarantaine de terroristes «neutralisés» jeudi dernier au cours de deux attaques contre un détachement de gendarmerie et une mine d’or, a annoncé l’armée burkinabè dans un communiqué. La première attaque a eu lieu au petit matin contre le Groupe d’action rapide de surveillance et d’intervention (GARSI) de Barani basé dans la province de la Kossi, région de la Boucle du Mouhoun (Nord-Ouest). «Une vingtaine de terroristes ont été abattus tandis que trois autres ont été capturés. Au cours des combats, quatre gendarmes ont malheureusement été mortellement atteints», a indiqué l’état-major général des Armées dans un communiqué. Par ailleurs, une dizaine de personnes ont été blessées et prises en charge par les services de santé, selon la même source. La deuxième attaque a visé le même jour les installations de la mine d’or de Karma près de la localité de Namissiguima dans le nord du Burkina Faso. La contre-offensive aéroterrestre lancée immédiatement a permis d’intercepter une partie des assaillants, a expliqué l’armée burkinabè.