CAN 2023 (qualifications) Malgré leur succès (0-2) en Tanzanie Les Verts, sans convaincre

Pour les Verts, la route vers la Côte d’Ivoire semble désormais toute dégagée alors que nous n’en sommes qu’à un tiers, seulement, du parcours dans ces éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations Total Energies –2023.

 

Leaders incontestés du groupe F, grâce au succès arraché mercredi dernier en terre tanzanienne (0-2), les capés de Djamel Belmadi comptent en effet, quatre points d’avance sur le Niger, et cinq sur le duo Ouganda – Tanzanie. C’est dire qu’ils auront l’occasion de plier l’affaire dès le mois de septembre prochain, a l’issue de la double confrontation face au Niger (aller le 17 à Alger, retour le 29 à Niamey), sachant que les deux premières places seront qualificatives pour la phase finale, prévue en Côte d’Ivoire (23 juin au 23 juillet 2023). Certes, le résultat est là, mais force est de reconnaître que la prestation des Ismael Benacer et consorts à Dar Es Salam est loin d’être convaincante. En manque d’inspiration, les Fennecs sont apparus moins dominateurs que face à l’Ouganda, quatre jours plus tôt. Malgré une possession de balle largement à leur avantage, les attaquants algériens peinaient à trouver la faille devant un bloc tanzanien bien en place, multipliant les maladresses. Leurs tentatives manquaient souvent de finesse et de précision à l’approche des buts adverses, à l’image d’un Youcef Belaili, totalement méconnaissable. Le manque de cohésion était flagrant. Impuissants pendant les quarante-cinq premières minutes, les Algériens n’ont dû leur salut qu’à une balle arrêtée ayant amené l’ouverture du score, signée Ramy Bensebaini, au bout du temps additionnel (45’+2), avant qu’Amoura n’enfonce le score en fin de rencontre en marquant le but du break sur une belle frappe sous la barre (89’). D’ailleurs, à l’issue de la rencontre, Djamel Belmadi n’a retenu, de son déplacement en Tanzanie, que les trois points du succès. «Nous sommes venus ici pour prendre les 3 points. C’était notre but après un bon match avec l’Ouganda à domicile. Nous savions que c’était difficile de remporter le match à Dar Es Salam, nous l’avons fait. C’est la première fois que nous gagnons ici. Nous sommes satisfaits», a-t-il affirmé en conférence de presse. Le sélectionneur national sous entend à travers de tels propos que seul le résultat compte, en cette période de transition où l’EN a surtout besoin de retrouver la confiance après la triste élimination en barrages de la Coupe du Monde 2022 face au Cameroun. Maintenant qu’il a retrouvé la quiétude et le sourire, coach Belmadi aura tout le temps devant lui pour «reconstruire un groupe fort et compétitif», comme il le souhaite ardemment. Le match amical que devrait livrer son équipe ce dimanche à Doha (Qatar) face à l’Iran, constitue en tout cas, une réelle opportunité afin de corriger certaines lacunes et opérer une large revue d’effectifs. Ce sera sans doute l’occasion de voir à l’œuvre les joueurs peu ou non-utilisés lors des deux dernières rencontres contre l’Ouganda et la Tanzanie, à l’image des Anthony Mandrea (Angers SCO/ France), Akim Zedadka (Clermont Foot 63/ France), Yanis Hamache (Boavista FC/ Portugal), Abdelkahar Kadri (Courtrai KV/ Belgique), des attaquants Billel Brahimi (OGC Nice/ France), Billel Omrani (Cluj/ Roumanie), Ryad Benayad (ES Sétif), ou encore du Niçois, Hichem Boudaoui, complètement remis d’une blessure à l’aine .
 Mehdi F.