Chaîne parlementaire : Le projet concrétisé cette année

Le projet de création d’une chaîne parlementaire refait surface. Le trente-sixième engagement du président de la République contenu dans la Loi fondamentale du pays prendra ainsi forme au courant de cette année.

L’annonce a été faite, ce lundi, dans le cadre d’une réunion conjointe organisée au siège du Conseil de la nation à laquelle ont pris part Salah Goudjil, président de la Chambre haute, Brahim Boughali, président de l’Assemblée populaire nationale, Mohamed Bouslimani, ministre de la Communication, Basma Azouar, ministre des Relations avec le Parlement, Chabane Lounakel, directeur général de l’Etablissement public de télévision, et des membres des deux chambres parlementaires.
L’Algérie se hissera donc au rang des quelques pays ayant opté pour ce genre de chaîne thématique ayant pour mission de vulgariser le travail législatif. Goudjil estime d’entrée que cette rencontre est d’une «importance cruciale», tant elle traduit une décision du chef de l’Etat dans l’ambition de compléter le paysage médiatique national enrichi déjà par de nombreux nouveaux supports médiatiques, tels que les chaînes de la mémoire et de la jeunesse fraîchement mises en service.
Il rappelle que des réunions sont intervenues préalablement pour débattre des contours de ce vieux projet laissé dans les tiroirs pendant de longues années. «Le moment est venu pour concrétiser cette demande présidentielle. Cette chaîne devra consolider la pratique démocratique véritable, à travers la mise en avant des actions législatives qui seront assumées par les représentants du peuple», affirme-t-il, en précisant que le bon exercice démocratique est de nature à renforcer la culture d’Etat. Le président de la chambre haute du Parlement rappelle, à ce titre, que l’Algérie a finalisé le renouvellement de son édifice institutionnel, lequel soutenu aussi par cette nouvelle chaîne parlementaire dont les missions seront définies dans «le cadre d’un conseil d’orientation». Il prévoit, en effet, d’autres rencontres pour statuer sur le volet administratif, technique et organisationnel de ce projet.
Boughali indique, pour sa part, qu’il assiste pour la première fois à une rencontre s’articulant autour de ce projet de réalisation d’une chaîne parlementaire. Il salue l’initiative s’inscrivant, dit-il, «dans le cadre des engagements du président de la République». Rappelant que le chef de l’Etat avait demandé le lancement de ladite chaîne à l’occasion du Conseil des ministres du 23 février 2020. Le président Tebboune a le souci de rapprocher le citoyen de l’institution législative et d’éclairer l’opinion publique. C’est donc, pour lui, une consécration de la démocratie véritable et une implication directe de l’ensemble des responsables dans le processus de rétablissement de la confiance entre gouvernants et gouvernés.
Karima Alloun