Chaînes de télévision : Les réseaux sociaux pour annoncer et  relayer les programmes

Les chaînes de télévision ont de plus en plus recours aux réseaux sociaux pour communiquer avec le public.

Cela s’explique en premier lieu par le fait que beaucoup de citoyens sont constamment connectés à Facebook, Tweeter et  Instagram. Les chaînes de télé accordent de plus en plus de place et d’intérêt à divers aspects liés au Ramadhan.
Ainsi, l’ENTV diffusera une émission sur les marchés des fruits et légumes. A ce propos, elle évoque sur sa page Facebook la «voracité» des commerçants qui font saigner les ménages.
L’ENTV annonce aussi sur les réseaux sociaux une émission culturelle et artistique quotidienne intitulée «Saha shouroum».
Sur la page Facebook de la chaîne nationale, on apprend  aussi que l’émission compte accueillir des «personnalités artistiques et médiatiques qui auront à aborder les coutumes et traditions algériennes durant le mois sacré».
Ennahar TV, qui  met en avant ses programmes,  évoque  une  comédie romantique qui sera diffusée la journée. L’annonce n’a pas manqué de susciter les commentaires des internautes  qui s’interrogent sur  l’opportunité de diffuser une production durant le mois sacré.
Ennahar TV relaiera sur Facebook un reportage sur une thématique en rapport avec l’absence de culture de consommation rationnelle chez nos concitoyens.
Ennahar TV  diffuse les propos du ministre des Affaires religieuses qui  évoque le retour à la normale s’agissant des prières  après la levée des mesures de distanciation imposées par la Covid-19.
De son coté, Echourouk TV vante l’intérêt et l’originalité  de ses programmes durant le mois sacré en annonçant sur Facebook le retour du feuilleton «Yema» dans sa troisième saison.
Elle fait part, à ce propos, d’importants rebondissements. Sur sa page, il est question aussi  de la diffusion de la série «Dekyous wa makyous» durant le mois du Ramadhan. La chaîne évoque aussi dans une de ses émissions le comportement des Algériens durant le mois sacré.
Des  internautes qui interagissent avec l’émission relèvent, entre autres, que «ne pas prendre son café le matin» est de nature «rendre les Algériens nerveux».
Fatma Zohra Hakem