Changement climatique : L’engagement pratique de l’Algérie

L’engagement par l’Algérie dans la lutte contre le changement climatique est concrétisé par des actes. Notre pays a toujours mis en avant l’importance et l’urgence d’atténuer les effets du changement climatique.

En joignant l’acte à la parole, l’Algérie a ratifié l’ensemble des accords internationaux dans ce domaine. En 2015, elle avait ratifié l’Accord de Paris sur le climat (COP21). Bien avant, en juin 1992, l’Algérie a signé la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et l’a ratifiée en juin 1993. Elle a participé à la Conférence des parties de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP25), qui s’est déroulée à Madrid (2-13 décembre 2019-.
Au niveau national, notre pays a adopté le Plan national climat (PNC) pour la période 2020-2030. Elaboré par la Commission nationale de l’environnement regroupant plusieurs secteurs concernés, et un groupe d’experts et de chercheurs, il comporte 156 actions réparties en trois parties : des mesures d’adaptation aux changements climatiques, des mesures d’atténuation  des CC et une partie dédiée à la gouvernance du PNC. L’Algérie, à travers ce plan, vise à produire 27% de son énergie électrique à partir de ressources renouvelables à l’horizon 2030, soit 22.000 Mégawatt.
La relance du projet du Barrage vert en vue de son expansion à une superficie de 4,7 millions hectares durant les prochaines années s’inscrit également dans cette stratégie de lutte contre le réchauffement climatique. En 2019, notre pays a adopté le «plan de relance de l’économie verte». Celui-ci a pour objectif d’encourager le recyclage et de promouvoir les industries de transformation. Il s’agit aussi de mettre en place des incitations fiscales pour les sociétés industrielles qui s’engagent à réduire l’émission de gaz et de déchets chimiques. En outre, l’Algérie s’est dotée d’un Commissariat national aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique. Ce dernier œuvre à la  consolidation de la stratégie nationale en matière d’énergies renouvelables et à la mise en place des meilleurs mécanismes permettant sa concrétisation. Le Commissariat définit des stratégies sectorielles dans le domaine des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique.
La prise de conscience de notre pays pour la lutte conte le changement  climatique ne date pas d’aujourd’hui. «L’Algérie est parmi les pays les plus touchés par le phénomène du changement climatique, et a, de tout temps, veillé à lutter contre ce phénomène par ses propres moyens tout en marquant son intérêt en faveur de l’introduction de nouvelles dispositions constitutionnelles en vue de préserver l’environnement», avait souligné l’ancienne ministre de l’Environnement Fatma-Zohra Zerouati. Les efforts de l’Algérie dans la lutte contre le changement climatique ont été salués par le Coordonnateur résident du système des Nations unies en Algérie, Eric Overvest.
Amokrane H.