Clôture d’Algeria start-up challenge : Encourager l’innovation et l’entrepreneuriat

La 3e édition du programme Algeria Startup Challenge a été clôturée, ce lundià l’hôtel Sofitel, à Alger. Trois projets novateurs, sélectionnés dans trois thématiques distinctes, ont été primés au cours de la cérémonie.

Le programme de cette année a porté sur 3 industries majeures, après plusieurs mois d’organisation et d’accompagnement des jeunes entrepreneurs, organisé par l’incubateur de start-up «Leancubateur». Le Foodtech (Technologies alimentaires) a été abordé sous le parrainage du ministère de la Pêche et des Productions halieutiques et le ministère délégué de l’économie de la connaissance et des start-up. La Fintech (technologie de la finance et de l’assurance) en collaboration avec la Cosob, et enfin la logistique et mobilité, a également vu la participation des acteurs de cette industrie.
Lors de son allocution d’ouverture, Mehdi Yacine Walid, ministre délégué du Premier ministre chargé des start-up et de l’économie de la connaissance, s’est félicité du haut niveau entrepreneurial des candidats, saluant l’effort de l’innovation qui se reflète sur les projets proposés. «Il y a une recherche pour créer une réelle dynamique industrielle, économique et sociale à travers ces projets novateurs qui répondent largement au marché national», a-t-il indiqué. Le ministre n’a pas manqué de rappeler l’importance d’accompagner les jeunes porteurs de projets et les start-up pour encourager l’entrepreneuriat.
De son côté, Hichem Sofiane Salaouatchi, ministre de la pêche et des ressources halieutiques a indiqué que son secteur est «stratégique» au vu des potentialités que recèle l’Algérie. «Les projets technologiques et start-up activant dans ce secteur permettraient d’élever le nombre de production halieutique, de répondre aux préoccupations des pêcheurs et de développer le secteur de la pêche», a-t-il espéré, soulignant que 148 start-upactivent déjà dans ce champ d’expertise.
Miser sur le capital humain
Le président de la Commission d’organisation et de surveillance des opérations de bourse (Cosob) Abdelhakim Berrah,  a, pour sa part, mis l’accent sur l’importance de miser sur le capital humain. «A travers cet événement, nous mettons en avant les potentialités des jeunes Algériens et de l’intelligence», s’est-il réjoui.
Algeria Start-up Challenge a dressé un bilan global de l’éditionavec, à son actif, près de 400 projets inscrits de 58 start-up réparties sur les trois thématiques. Neuf lauréates ont présenté leur projet lors de cette journée, soit trois projets par thématique. A l’issue de leurs spitchs, un vote du public présent constitué d’acteurs de différents trois secteurs a eu lieu pour élire la meilleure start-up de chaque thématique. Foodtech, Aitech, Beetech, Mahali bio ont été retenus. Pour la Fintech, les trois projets inscrits sont Global Cash Management : GCM, Amantech et MoustachariDz. Dans le cadre de la logistique, Garini, Abridh et GMAX ont été retenus.
Les panels experts qui ont eu lieu ont été animés par des professionnels du domaine de l’innovation, le financement des start-up, la logistique et le tracking, dans le but de favoriser les échanges entre les différents acteurs de l’écosystème et promouvoir la culture d’innovation ouverte et du financement des start-up.
Walid Souahi