CNDH : Abdelmadjid Zaalani plaide pour l’introduction de « la gériatrie » comme spécialité à part entière

 Le président du Conseil national des droits de  l’homme (CNDH), Abdelmadjid Zaalani, a plaidé jeudi à Alger pour l’introduction de la gériatrie comme spécialité à part entière, avec la création d’un hôpital de gériatrie pour une prise en charge « sérieuse et efficace » de cette catégorie.
Intervenant lors d’une journée d’études et de sensibilisation organisée par le CNDH, à l’occasion de la célébration de la Journée internationale des personnes âgées, M. Zaalani a invité les participants à la rencontre à sortir avec des recommandations « sérieuses et pratiques permettant une bonne prise en charge des personnes âgés », appelant à l’introduction de « la gériatrie comme une spécialité à part entière, vu les maladies qui touchent cette catégorie comme l’alzheimer, la perte de mémoire, la baisse de vue et  autres ». Il a également proposé la création d’un hôpital de gériatrie, préconisant de tirer profit de l’expérience et des compétences dans cette catégorie, notamment les médecins parmi les personnes âgées, en veillant à transmettre leurs « expériences et savoir-faire aux nouvelles générations et partant contribuer au développement de la société ». M. Zaalani a rappelé, par ailleurs, que l’ONU avait choisi cette année le thème « Résilience et les contributions des personnes âgées » pour célébrer cette journée, affirmant que « la femme algérienne a réussi à accéder aux postes de responsabilité et s’est adjugée une place de choix ». Il a ajouté, en outre, que le Conseil « est en phase de peaufiner un livret  sur la charte des droits de la femme ». Il a indiqué que le CNDH œuvrait à concrétiser « une action organisée et stratégique » en matière de prise en charge de la catégorie des personnes âgées, expliquant que cette journée d’études, organisée en deux ateliers à  savoir « Etat de la prise en charge des personnes âgées » et « Rôle de sensibilisation à la prise en charge des personnes âgées » sera couronnée par des recommandations permettant de « garantir une meilleure prise en  charge » de cette catégorie au plan socio-sanitaire.
Pour sa part, le représentant du ministère de la Santé, Farid Bouafou, sous directeur chargé d’études, de recherche et d’analyse à la direction de la population a mis l’accent sur l’importance de l’introduction de la gériatrie, expliquant que dans le cadre de la prise en charge de cette catégorie un module de médecine a été créée cette année à l’université. M. Abdelaali Droua, directeur au ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale a souligné que l’Algérie a accordé une grade importance aux personnes âgées, citant la sécurité sociale, l’assurance maladie, d’invalidité et de décès.
Le sociologue Ahmed Neggaz a fait observer que « 85 % des personnes âgées vivent avec leur familles », relevant que ce taux traduit « l’importance donnée par les familles algériennes aux personnes âgées ».