Collectes des ordures ménagères à Oran : Une commission pour la révision du cahier des charges

Manifestement, les entreprises de nettoiement ont été vite entendues. En effet, le maire d’Oran, Amine Allouche, n’a pas trop tergiversé en répondant favorablement à la principale revendication contenue dans la plateforme revendicative des concessionnaires, à savoir la révision du cahier des charges.

Par ailleurs, nous avons appris qu’une commission spéciale a été installée dans le but d’assurer une meilleure prise en charge du problème. La nouvelle entité devra être composée du chef de daïra et du maire d’Oran, ainsi que des membres de l’inspection générale de la wilaya d’Oran et des représentants des concessionnaires. Une clause essentielle devra être revue, entre autres, pour la bonne marche du programme de nettoiement et le ramassage des ordures ménagères de la commune d’Oran. La commission actuelle se penchera sur la révision de la clause du nouveau cahier des charges qui stipule que ces entreprises privées devront se pourvoir d’agents de nettoiement et revenir au précédent procédé qui «habilite» la commune à mobiliser les travailleurs de la DHA en renfort dans les camions à bennes tasseuses.
Par ailleurs, il y a lieu de rappeler que 74 concessionnaires ont été retenus et ont signé leurs contrats pour entamer la collecte à travers les secteurs urbains. Il y a lieu de rappeler également que l’entrée en service de ces concessionnaires privés a été perturbée par une autre grève qui, cette fois, venait plutôt des travailleurs de la commune. Ceci a fait que le problème du ramassage des déchets auquel étaient confrontés de nombreux quartiers de la ville s’est de plus en plus accentué. Aussi, dans le but de trouver une issue heureuse à cette crise, le service contentieux œuvre-t-il à traiter les dossiers en suspens de plusieurs années, remontant jusqu’en 2014-2021, pour compléter les dossiers manquants et à régler les impayés à leurs propriétaires. Il conviendra de rappeler, dans ce même contexte, que le paiement des créances aux propriétaires privés de camions à bennes à ordures n’a été fait qu’à moitié et que la commune d’Oran a achevé le règlement des impayés pour juste quelques mois de l’année 2020 et s’attelle à apurer ceux de 2021.
A. Abbas