Commentaire : Éliminé de son Mondial, le Qatar en sort grandi

L’équipe du Qatar est éliminée de son Mondial. La déception doit être grande dans l’Emirat. Et pour cause, les Qataris auraient sans nul doute souhaité voir leur équipe franchir le premier cap et accéder aux huitièmes de finale de la plus prestigieuse des compétitions sportives de la planète.
Pour autant, ils devraient être fiers de ce qu’a fait leur pays. Le Qatar a démontré au monde entier ce qu’un «petit» Etat est capable de faire. Un Etat qui n’a pas certes de grandes traditions footballistiques, mais qui aura été en mesure de rivaliser avec les plus grandes nations. L’organisation de la Coupe du monde 2022 n’a rien à envier à celles qui ont été organisées dans les années passées. Mieux, le Qatar a placé la barre aussi haut qu’il faudra aux USA, au Canada et au Mexique, les co-organisateurs de la prochaine édition en 2026, faire preuve de beaucoup d’ingéniosité et de créativité pour espérer faire oublier celle de2002.La cérémonie d’ouverture, à titre d’exemple, qui a réuni plusieurs tableaux, dans lesquels se sont mêlés des éléments culturels traditionnels de la Péninsule, placée sous le signe du «respect et de l’inclusion», a cartonné en termes d’audience.
Rien que sur la chaîne TFI, seul canal en France à retransmettre en clair ce Mondial, plus de cinq millions de fans du ballon rond l’ont regardée. Une audience bien supérieure à celle de 2018. Il en est certainement de même dans les autres pays. Mais faut-il pour autant s’en étonner. Depuis douze ans, le Qatar se prépare pour être prêt à accueillir 32 sélections et des centaines de milliers de fans qui viendront des quatre coins de la planète assister à un évènement grandiose. Force est de souligner qu’on a mis le paquet pour offrir aux uns et aux autres les meilleures conditions. Ce tournoi est joué dans huit stades, dont sept sont sortis du désert pour l’occasion. C’est dire que si le Qatar a «perdu» sa Coupe du monde, il aura gagné, quoi que tenteront de dire ses détracteurs,le respect du monde et de la planète foot.
Nadia Kerraz