Commentaire : Mission sacrée

La lutte antiterroriste n’est certainement pas une opération achevée et archivée. Certes, malgré les soucis banaux du quotidien, les citoyens jouissent du privilège de vivre dans un climat empreint de paix et de sérénité, mais cette confortable situation n’est que le résultat d’un effort soutenu et d’une vigilance de tous les instants des différents corps de sécurité qui veillent à dégoupiller les malveillances que les groupes terroristes projettent sur notre pays.

Évidemment, cette lutte n’a plus ni l’intensité acquise durant la décennie 90 ni même celle des années qui ont suivi l’émergence d’horreurs comme Daech, qui ont tenté de métastaser sur le territoire national, mais traitées efficacement en leur temps. Cela n’exige pas moins des services de sécurité et des éléments de l’Armée nationale populaire une mobilisation sans faille et une réflexion réactualisée du phénomène du terrorisme pour toujours affiner leurs méthodes de lutte, de confinement, de réduction et d’élimination des menaces, et renouveler les stratégies en fonction des plus pertinentes analyses sur l’évolution du phénomène dans les dimensions diverses qu’il revêt. C’est un fait qu’aujourd’hui le territoire national est sanctuarisé. Les survivants des groupes terroristes qui écumaient les massifs boisés et les régions reculées du pays ont été éliminés ou emprisonnés. Il reste que des noyaux dormants sont en embuscade et des cellules de recrutement et de soutien activent encore dans la clandestinité.
L’ANP a ainsi récemment mis hors d’état de nuire 7 éléments de soutien aux groupes terroristes dans diverses opérations qui ont également abouti à la saisie d’armes de guerre diverses. En outre, il est devenu de plus en plus clair que le phénomène terroriste s’allie pour développer ses nuisances aux réseaux interlopes, aux crimes transfrontaliers, et se met objectivement au service des puissances ennemies. Démantelés à l’intérieur des frontières, ces groupes terroristes se réorganisent et reconstituent des forces en se réfugiant dans les zones de non-droit de certains pays frontaliers où ils peuvent trouver mentors et alliés parmi les réseaux d’espionnage implantés et les trafiquants en tous genres, notamment de drogues, et la traite des personnes.
En dépit de l’immense étendue des frontières à surveiller, soit des milliers de kilomètres dans des zones en majorité désertiques, les soldats de l’ANP ont réussi à mettre à terre tous les plans malveillants que projetaient les ennemis de l’Algérie. Il leur faut beaucoup de foi, de détermination, de courage et d’obstination pour mener ce combat dans les conditions aussi rudes de ce terrain. Ils sont aussi dotés des armes les plus sophistiquées pour mener à bien cette mission sacrée.
Ouali Mouterfi