Commissariat aux énergies renouvelables : L’importance des solutions technologiques mise en exergue

Le Commissariat aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique (Cerefe) a souligné, ce samedi, l’importance des solutions technologiques modernes pour la maîtrise de la consommation énergétique, en vue d’atteindre les objectifs du gouvernement tracés en termes d’efficacité énergétique, notamment au niveau des collectivités locales.

«Dans le cadre de l’accompagnement technique aux collectivités locales dans la mise en œuvre des programmes d’efficacité énergétique et d’énergies renouvelables, le Cerefe s’est lancé dans l’évaluation de l’impact de l’implémentation des systèmes de contrôle centralisé des installations consommatrices d’énergie destinées à être utilisées dans des espaces de vie communs, tels que les écoles, les mosquées et les édifices publics, pour une gestion intelligente de la demande et de la consommation de l’énergie», a-t-il indiqué dans un communiqué.
Le Cerefe a précisé avoir effectué, le 1erjuin dernier, une visite au niveau de la commune de Guenzet (Sétif), où il a inspecté de visu les installations déployées au niveau de deux écoles et assisté à des démonstrations en termes d’efficacité et de fiabilité, afin de s’enquérir de l’impact effectif de tels systèmes en matière d’économie d’énergie et de valider l’opportunité d’élargir leur utilisation au niveau des collectivités locales.
Il s’agit, selon le Cerefe, d’un projet pilote dans le but de centraliser et réaliser des fonctions spécifiques de contrôle et de commande à distance pour les installations dédiées au chauffage, à l’éclairage et au pompage de l’eau monté au niveau de la commune de Guenzet par une micro-entreprise locale (DEO électronique Spa) spécialisée dans le domaine de l’acquisition des données et contrôle.
Ayant entrepris de promouvoir ce projet pilote en collaboration avec l’opérateur téléphonique Mobilis, le Cerefe a accompagné le processus d’évaluation des installations pilotes réalisées par cette entreprise, avec l’apport maximal des moyens locaux et des compétences nationales, a fait savoir également le communiqué. Selon le Cerefe, les évaluations «objectives et étalées dans le temps» de ce projet ont permis de «constater la réalisation des économies de l’ordre de 30 et de 50% sur les factures de consommation de l’électricité et du gaz respectivement».
Il s’agit de performances en termes de gains énergétiques enregistrées notamment au niveau de deux écoles primaires, la station d’alimentation et de distribution d’eau potable, ainsi que l’éclairage public relevant directement de la commune de Guenzet, et ce, après avoir procédé aux études et montage des capteurs, instrumentations spécifiques et autres actionneurs nécessaires au niveau des équipements impliqués.
A cet effet, le Cerefe se dit «convaincu que la réussite des stratégies de transition énergétique passe inéluctablement par la digitalisation des processus de distribution et de consommation de l’énergie à l’échelle de l’utilisateur final».