Commune d’Irdjen et Beni Aïssi : Timidement

Les communes touchées par les feux de forêt dans la wilaya de Tizi Ouzou ont été au rendez-vous de ce scrutin qui concerne directement la vie des citoyens.

Dans la commune d’Irdjen , à  Larbaâ Nath Irathen, une dizaine d’électeurs ont bravé le froid qui touche la région depuis quelques jours. Au centre Laâdjali-Mohamed, où il y règne une bonne ambiance, l’afflux est timide. Selon le responsable de ce centre, une dizaine d’électeurs ont déjà accompli leur devoir électoral. Au bureau de l’Autorité nationale indépendante des élections (Anie), située à quelques mètres de ce centre, le délégué communal de l’Anie, Smaïl Haddouche, estime le nombre de votants à 9h à quelque344 pour l’APC, soit un taux de 6.66%. Quant à l’APW, un nombre de 303 a été enregistré, soit un taux 3.22%.Irdjen compte 9.402 électeurs pour 11 centres de vote et 48 bureaux (24 pour l’APC et 24 pour l’APW). Pour assurer le bon déroulement des élections, l’Anie a mobilisé 288 encadreurs. A l’intérieur, ils sont plusieurs agents à alimenter la plateforme électronique de l’Anie.
Au centre Ahcène-Mahiouz, le nombre de votants à 11h était de 9 pour l’APC et 5 pour l’APW.  Selon le chef du centre, ce faible taux est expliqué par l’éloignement de ce centre du centre du village
Ait Saâd Ouzegane. «La participation timide est justifiée par l’éloignement du centre. Nous avons déjà signalé ce problème aux autorités afin de se rapprocher de la population de cette localité», a-t-il relevé.  Dans le registre organisation et sécurité, notre interlocuteur s’est félicité des moyens mobilisés par l’Anie et les collectivités locales pour la réussite de ces élections. «Il n’y a aucun dépassement à signaler», a-t-il assuré.
Plus de prérogatives et de moyens
«Nous voulons une bonne gestion de la commune. Comme vous venez de constater, notre commune touchée par de gigantesques feux de forêt, la blessure est profonde et nous essayons de d’oublier cet épisode tragique dans notre vie et qui endeuillé plusieurs famille », nous a déclaré Mohmed Ouremdane rencontré à la sortie d’un bureau de vote.  K.O.  Nous nous sommes orientés vers le village natif d’Abbane Ramdane, «  Azzouza », situé à environ 30 minutes du chef-lieu de la commune et qui compte deux centres de vote avec trois listes dont deux indépendantes et une du FFS.  Plus on monte, plus la température baisse, le vent siffle très fort, le thermomètre du véhicule affiche 2° C, sur place, l’agent chargé d’orientation nous conduit vers le bureau du chef du centre Arezki Dahmoune, Hamane Benslama. Vers 12 heures, le nombre de personnes qui s’est exprimé était de 84 pour l’APC et 52 pour l’APW.  Après une pause déjeuner au chef-lieu de la daïra de Larbaâ Nath Irathen, nous avons décidé de rebrousser chemin pour se rendre au centre Badjou Hocine à Alma situé à la sortie de la commune d’Irdjen. Contrairement à des centres où nous nous sommes rendues, où l’affluence esttimide, le centre accueille un nombre important de votants. Vers 14 heures, le nombre de votants était de 315 pour l’APC et 288 pour l’APW sur un total de 1600 inscrits. Selon le chef de  centre, Hocine  Benmeziane, l’opération s ‘est déroulée dans des conditions calmes à l’exception d’une vingtaine de personnes de n’ont pas trouvé leur nom sur la liste.
Dans la commune de Beni Aissi qui compte centres de vote, le taux vers 15 heures, la participation est toujours faible.  Sur 5434 inscrits, 332 votants pour l’APC avec un taux de 6,11% et 288 pour l’APW avec un taux de 4,38%. Au centre Mohemed Mouloud Bechekir, le nombre à 10 heures était de 25 électeurs pour l’APC et 21 pour l’APW.
Samira Belabed