Conférence des ministres arabes de l’Enseignement supérieur : Créer un climat propice aux chercheurs arabes

Les organisations arabes participant à la 18e  Conférence des ministres arabes de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ont appelé, ce mardi à Alger, à la « création d’un climat propice » aux scientifiques et aux chercheurs des pays arabes et à  « l’intensification de la coopération » entre les universités arabes.

« Les défis imposés au système de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique dans le monde arabe exige l’instauration d’un climat  propice aux chercheurs arabes à travers la gouvernance des universités et l’internationalisation scientifique et académique du produit scientifique arabe », a fait savoir le représentant de l’Union des universités arabes  (UUA), le secrétaire général adjoint, Dr. Khemici Hamidi dans une intervention lors des travaux de la 18e Conférence des ministres arabes de  l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.
Selon le même responsable, l’UUA œuvre à organiser les efforts arabes scientifiques dans le souci de surpasser les obstacles et de gérer les  conditions difficiles via des visions scientifiques », en sus d’œuvrer à « une reconnaissance régionale et internationale des diplômes accordés par les universités arabes ».
Il a rappelé, à cette occasion, les projets tracés notamment en ce qui concerne « le cadre arabe des compétences » et le projet de « classement arabe  des universités ». Pour sa part, le SG de l’Union des Conseils arabes de la recherche scientifique, Mbarek Mohamed Ali Mejedoub, a insisté, dans son intervention, sur l’impérative « coordination et coopération entre les établissements de recherche scientifique dans les pays arabes en vue de la  relance de ce domaine constituant la pierre angulaire pour la réalisation du développement durable ».
Le même intervenant a plaidé pour « la création d’un environnement propice permettant aux chercheurs arabes une meilleure innovation », soulignant l’importance de la coopération internationale et de l’échange des expériences dans ce domaine. Il a saisi cette occasion pour rappeler les projets de l’Union des conseils arabes de la recherche scientifique ainsi que le prix  d’encouragement organisé dans nombre de domaines scientifiques à l’instar des prix d’ouvrage, d’innovation et de traduction.
Pour rappel, cette conférence, organisée sous le thème : »l’enseignement supérieur et la recherche scientifique dans le monde arabe à l’horizon  2030: vision et orientations », est une opportunité pour évoquer la réalité de ce secteur dans le monde arabe et examiner les propositions formulées  par l’Organisation arabe pour l’éducation, la science et la culture (ALECSO), notamment « l’utilisation de la technologie « blockchain » pour la création d’un système arabe unifié à même de protéger les diplômes arabes contre la falsification, outre l’adoption du classement des universités  dans le monde arabe ».