Conseils pratiques : Se former pour sauver des vies

Qui ne s’est pas retrouvé un jour face à une personne en situation vulnérable ? Pour une raison ou autre, des individus se retrouvent en danger à cause d’un malaise, d’un accident de la circulation ou d’une noyade.
Devant ces cas de vulnérabilité, la majorité ne sait pas quoi faire ou comment agir. Appeler le Samu ou les pompiers est certes le geste à faire, mais dans certains cas, le temps ne joue pas en faveur de la personne en danger de mort. Une intervention rapide et sur place en attendant les secours peut alors s’avérer salutaire.
Pour ce faire, la Protection civile et les associations de secourisme proposent des formations au grand public sur les premiers secours. «Les formations dispensées sont essentielles pour apporter une aide aux personnes en danger. Tout un chacun est en capacité d’assister et de prodiguer les premiers soins à un malade, un accidenté, un enfant en danger… De fait, il faut profiter du temps libre pour apprendre les gestes sauveurs», explique Idriss Rabah du collectif des secouristes bénévoles.
A l’en croire, le rôle du secouriste est primordial pour que le proche ou l’inconnu qu’on secoure puisse s’en sortir sans trop de dégâts. «Toute personne peut prétendre à un stage d’apprentissage des premiers secours. Nos sessions sont ouvertes à tous, sans condition aucune, à part la volonté d’aider et d’assister les personnes en situation de risque. Cette formation est sanctionnée par un diplôme de secourisme qui sera remis aux stagiaires. Il est évident que nous ne sommes pas des médecins ou des professionnels de la santé. Toutefois, le secouriste qui est confronté à un cas possède des connaissances qui lui permettent de détecter le genre de mal dont est victime la personne en face et de donner par la suite aux premiers soins spécifiques», ajoute notre interlocuteur. «Notre objectif est de former un nombre important de jeunes. Avoir des secouristes un peu partout est un gage de bonne prise en charge de personnes victimes d’un quelconque danger, notamment en cette saison estivale où on enregistre plusieurs cas de noyade», soutient-il.
En ces temps de grosses chaleurs, des personnes âgées sont victimes de malaise cardiaque, d’hypoglycémie, de hausse de la tension artérielle, dans les transports publics, au marché, dans la rue. «Des témoins rapportent ce genre d’incidents où ils ne peuvent rien pour la victime. Alors pour être un citoyen responsable et actif, les formations au secourisme sont gratuites, disponibles et efficaces», renchérit Rabah. Selon lui, «les  premières minutes sont importantes pour augmenter les chances des personnes en danger ou malade de s’en sortir, réduire les séquelles et éloigner le pire», recommande le secouriste.
Karima Dehiles