Coopération algéro-américaine: signature de plusieurs accords de partenariat économique

Le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Kamel Rezig, a indiqué mercredi à Alger que plusieurs accords de partenariat avaient été conclus entre des opérateurs économiques algériens et leurs homologues américains dans plusieurs secteurs prioritaires, dont l’agriculture et l’industrie.

Lors d’une conférence de presse conjointe avec l’ambassadrice américaine en Algérie, Elizabeth Moore Aubin, organisée en marge de la 53e édition de la Foire internationale d’Alger (FIA), le ministre a fait savoir que plusieurs accords avaient été signés mercredi entre les opérateurs algériens et leurs homologues américains, qui profiteront à plusieurs secteurs prioritaires, notamment l’agriculture et la mise en valeur des terres, l’industrie, les voies ferroviaires, ainsi que les domaines d’investissement en matière de sécurité alimentaire ».

A cet effet, il a été procédé à la signature d’un accord de réalisation d’un projet conjoint algéro-américain entre Agro-Plus Algérie et la société américaine Agri International L.L.C, pour la production de fourrages sur une superficie de 3.300 hectares dans la wilaya de El Meneaâ en utilisant des techniques américaines approuvées et des technologies avancées dans les domaines liés à la culture, la récolte et le stockage des céréales en sus de la fabrication des fourrages. Le projet tend à réduire les importations de céréales et de fourrages.

Un accord de partenariat a également été signé entre le Groupe algérien  «Souakri» et le réseau américain mondial des services de santé GHSN, pour la réalisation d’un hôpital et d’une école para-médicale à Meftah (Blida), un projet qui épargnera à l’Algérie les frais des transferts médicaux à l’étranger.

Un autre accord a été signé entre la Société à responsabilité limitée Sarl-Cicamed et la compagnie américaine Canopy Energie pour l’établissement d’un projet avec l’utilisation de la technique UVC-LED destinée à traiter l’eau par l’ultra violet et aux soins de santé.

Un accord de partenariat a en outre été signé entre l’entreprise algérienne IRIS industriel et une société américaine pour l’établissement d’un projet commun de création d’une société algéro-américaine dans le domaine de l’énergie solaire et hybride et le consulting.

A cet effet, M. Rezig a affirmé que « toutes les formes d’investissement sont les bienvenues en Algérie, néanmoins, une priorité a été définie, notamment en ce qui concerne les investissements permettant de générer de l’emploi et de réaliser la sécurité alimentaire dans le pays ».

Evoquant les résultats de la 7ème session du Conseil du gouvernemental international algéro-américain du commerce et de l’investissement, l’ambassadrice américaine a fait part d’une « convergence de vues entre les deux pays sur la question d’exportation davantage de produits agricoles algériens vers les Etats Unis », relevant que « l’accès aux marchés américains est une opération ferme et précise mais les bénéfices éventuels sont énormes une fois l’opération accomplie ».

Mme Aubin a souligné que l’Algérie « est l’un des plus grands marchés économiques et le plus important dans la région. Elle constitue un portail d’accès aux régions du Maghreb et du Sahel et c’est aussi un pays qui recèle une jeunesse avec un bon niveau d’instruction, polyglotte et qui travaille sérieusement ce qui encourage les entreprises américaines à investir le marché algérien dans tous les secteurs », a-t-elle dit.

La diplomate américaine a invité les entreprises algériennes à visiter le pavillon américain qui compte une quarantaine de sociétés américaines activant dans les domaines des produits de consommation, l’aviation, la défense, l’énergie électrique, l’agriculture, la prise en charge médicale, les technologies de pointe et les hydrocarbures.