Coopération : Boughali reçoit le chef de la Commission de défense et de sécurité au Conseil fédéral russe

Le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Brahim Boughali, a reçu, mardi à Alger, le chef de la Commission de défense et de sécurité au Conseil fédéral de l’Assemblée fédérale de Russie, Viktor Bondarev, a indiqué la chambre basse du Parlement dans un communiqué.

A l’entame de la rencontre, Boughali s’est félicité des relations algéro-russes, rappelant que la Russie  «a été l’un des premiers pays à reconnaître l’indépendance de l’Algérie». Il a évoqué, par ailleurs, «les relations diplomatiques distinguées que les deux pays aspirent à approfondir, tel que l’a exprimé le ministre russe des Affaires étrangères lors de sa récente visite en Algérie les 9 et 10  mai en cours», note la même source.
Le président de l’APN a également exprimé «sa volonté d’approfondir les relations diplomatiques parlementaires, traduites par l’installation, récemment, du Groupe d’amitié parlementaire».
Au volet économique, il s’est félicité du «niveau des échanges commerciaux atteint par l’Algérie et la Russie, espérant voir, par la même, les investisseurs russes accéder au monde de l’investissement, notamment dans  les secteurs agricole, touristique ou, encore, dans l’énergie nucléaire à des fins pacifiques et scientifiques».
Et dans le cadre du «rapprochement» caractérisant les relations internationales unissant les deux pays, Boughali a souligné «la satisfaction mutuelle» du niveau de ces relations et appelé la communauté internationale à «la nécessité de mettre en œuvre les lois internationales et d’éviter la politique des deux poids deux mesures», rappelant «les souffrances des peuples opprimés en raison de  l’occupation, à leur tête les deux peuples palestinien et sahraoui».
A ce titre, le président de l’APN a souligné qu’il «est temps de revenir à la légitimité internationale», en évoquant les événements de l’Ukraine, avant d’exprimer son espoir de parvenir à «une solution pacifique le plus rapidement possible».
Il a, en outre, affirmé qu’il «ne saurait y avoir de solution sans la négociation et les solutions pacifiques qui garantissent les droits et les intérêts de tout un chacun».
De son côté, Bondarev a salué le président de l’APN pour «le bon accueil qui s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations», exprimant sa gratitude à l’Algérie pour «ses positions constantes sur les  questions internationales».