Covid-19 : L’inconscience démasquée

La situation est grave. Après une relative accalmie, les contaminations à la Covid-19 repartent à la hausse en atteignant des proportions alarmantes. Malgré l’appel insistant des autorités et du corps médical au respect des mesures barrières, une grande partie des citoyens fait montre d’indifférence. Entamée timidement au début, la campagne de vaccination bat son plein avec l’acquisition en quantités de nouvelles doses.

Après la levée progressive de plusieurs mesures de confinement et l’amélioration de la situation épidémiologique, cette dernière connaît, ces jours-ci, un quasi-retour à la case de départ. Face à la troisième vague, les  autorités sanitaires décident de renforcer le dispositif de gestion de la crise sanitaire en instaurant, à nouveau, des mesures restrictives. Ainsi et suite à la réunion du président de la République, Abdelmadji Tebboune, tenue samedi dernier avec les membres du comité scientifique chargé du suivi de l’évolution de la pandémie de la Covid-19, le Premier ministère annonce la reconduction du couvre-feu pour 21 jours depuis hier. Il est applicable de minuit jusqu’au lendemain à 4h du matin dans 14 wilayas.
Il a été décidé une batterie de mesures, notamment le port obligatoire du masque et le respect de la distanciation physique. Ces dispositions sont à appliquer rigoureusement dans les administrations et les institutions, ajoute le communiqué du Premier ministère, et ce, après le relâchement total constaté chez les citoyens dans tous les espaces et endroits. Dans le cadre de ce dispositif, les services du ministère du Commerce veilleront au respect desdites mesures dans les espaces commerciaux et marchés, et toute infraction enfreignant ces dispositions impliquera le retrait immédiat du registre du commerce du concerné.
De même, les nouvelles instructions interdisent, désormais, les rassemblements de personnes ou familiaux lors des fêtes de mariage et de circoncision. Elles insistent sur le respect du protocole sanitaire dans les moyens de transport en commun, lesquels doivent aussi revoir à la baisse le nombre autorisé des passagers.
Booster le rythme de la vaccination
Par ailleurs, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a ordonné l’accélération de la cadence de la vaccination afin d’enrayer la pandémie. Cela permettra une exploitation «optimale» des structures sanitaires destinées à l’accueil des patients atteints de la Covid-19. L’objectif étant de porter leur capacité d’accueil de 7 à 15%, notamment dans les grandes villes, tout en prévoyant la mobilisation, si besoin est, des hôpitaux de proximité et de l’hôpital-navire dans les villes côtières, ajoute le communiqué de la présidence de la République.
Pour sa part, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, souligne «l’importance de la vaccination et l’efficacité de tous les vaccins disponibles dans le structures de santé à même de briser la chaîne de transmission du virus et l’affaiblir peu à peu».
Le Pr Benbouzid annonce, outre les espaces publics réservés à cette opération, l’ouverture de toutes les salles de soins et établissements de santé de proximité. Des brigades mobiles seront aussi érigées dans les régions enclavées. Des mosquées et des administrations publiques et privées seront intégrées dans le nouveau plan stratégique de vaccination. Ce dernier a été révisé après le retard accusé dans l’opération lancée en janvier passé.
2,5 millions de doses attendues
Le directeur général de l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA), Fawzi Derrar, persiste et signe : «La vaccination demeure le moyen le plus efficace pour endiguer les nouveaux variants, notamment le delta qui constitue désormais une véritable menace pour la population.» Et d’ajouter :«Une seule personne atteinte de ce virus peut contaminer 8 personnes, ce qui n’a pas été constaté chez d’autres variants.»
Concernant l’acquisition du vaccin, la directrice générale de la pharmacie et des équipements médicaux, le PrOuahiba Hadjoud, rassure quant à l’efficacité des vaccins acquis et ceux en cours d’acquisition, à savoir Pfizer, Johnson & Johnson et Moderna. Elle affirme que ces produits américains sont homologués par l’Organisation mondiale de la santé et que des cargaisons de vaccins sont attendues en ce mois en août prochain. Les quantités prévues sont de l’ordre de 2,5 millions doses, selon la même responsable. Autant dire que le gouvernement table sur un million de personnes vaccinées par mois. Il appelle la société civile et les comités de quartier à plus d’implication et de mobilisation, à travers des campagnes de sensibilisation pour se protéger du virus mortel fauchant la vie de plus de 3.800 personnes en Algérie.
A. Mehdid, Photo : Fouad S