CTC : Lancement d’une plateforme numérique pour évaluer les dégâts en cas de catastrophes 

 L’Organisme national de contrôle technique des constructions (CTC) a lancé, ce samedi à Alger, une plateforme numérique « Dima », permettant de fournir les informations instantanées sur l’état des constructions en cas de catastrophes.

 A travers cette plateforme, les techniciens et ingénieurs pourront enregistrer des informations nécessaires sur des appareils intelligents et les envoyer via une application qui permet aux autorités locales et aux  cadres des secteurs concernés de s’enquérir de l’état des constructions, selon les explications fournies lors des travaux de la conférence internationale célébrant le 50e anniversaire de la création du CTC sous le  thème « Contrôle technique: parcours, expertise et innovations ».
Ladite plateforme se veut une solution numérique qui œuvre à collecter et diffuser les informations lors du déroulement automatique de l’expertise sur le terrain, après les séismes, les inondations et autres aléas naturels.
La plateforme fournit, de façon instantanée, les résultats des évaluations après les catastrophes, en présentant des photos des zones sinistrées, ce qui permet aux autorités de mettre au point des stratégies efficaces et  précises d’intervention et d’organisation, dans des délais impartis. Par ailleurs, la direction d’expertise et de diagnostic au CTC œuvre à  l’examen de l’état des constructions menaçant ruine et autres, et au suivi périodique de leur évolution, avant toute catastrophe, indiquent les responsables du CTC.
L’ouverture de la conférence internationale célébrant le 50e anniversaire de la création du CTC s’est déroulée en présence du ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Mohamed Tarek Belaribi. Etaient également présents les ministres de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, des Travaux publics, des  Transports, du Numérique et des statistiques, et le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de l’économie de la connaissance et des  start-ups, ainsi que le directeur général des équipements publics au  ministère de la Défense nationale et des experts et chercheurs internationaux.