Décès du moudjahid Othmane Belouizdad : Les hauts responsables de l’Etat présentent leurs condoléances

Le président de la République, Abdelmadjid  Tebboune, a adressé mercredi un message de condoléances à la famille du moudjahid Othmane Belouizdad, décédé à l’âge de 92 ans, dans lequel il a rappelé que le défunt était « le dernier membre du Groupe historique des 22 ».

« +Il est, parmi les croyants, des hommes qui ont été sincères dans leur engagement envers Allah. Certains d’entre eux ont atteint leur fin, et d’autres attendent encore, et ils n’ont dévié aucunement dans leur engagement+. Nous avons appris avec une immense tristesse le décès du dernier membre du Groupe historique des 22, qui avait planifié le déclenchement de la Révolution de Novembre, le moudjahid Othmane Belouizdad », a écrit le Président Tebboune dans son message.
« En faisant nos adieux à l’un des compagnons des martyrs héroïques de la première heure qui ont allumé la flamme éternelle de Novembre, nous nous inclinons, avec déférence et reconnaissance, devant leurs immenses sacrifices et nous nous remémorons le parcours de la lutte de libération et  de la lutte armée que le peuple algérien a menée avec courage et bravoure, en puisant chez les vaillants chefs de la Révolution les valeurs de loyauté et de sacrifice pour l’Algérie », a ajouté le président de la République.
« En cette douloureuse épreuve, je présente à la famille du défunt, ainsi qu’à ses compagnons moudjahidine, mes sincères condoléances, priant Allah Tout-Puissant de lui accorder Sa sainte miséricorde et de l’accueillir en Son vaste paradis parmi les pieux et les martyrs. +A Allah nous  appartenons, à lui nous retournons+ », a-t-il poursuivi.
« +O toi âme apaisée retourne vers ton Seigneur, satisfaite et agréée, entre donc parmi Mes serviteurs et entre dans Mon paradis+ », a conclu le  Président Tebboune son message.
Le président du Conseil de la nation, M. Salah Goudjil a adressé, lui aussi, un message de condoléances à la famille du moudjahid Othmane Belouizdad, dans lequel il a souligné que le défunt était « l’un des premiers symboles de la glorieuse  guerre de libération nationale ».
« C’est avec une grande tristesse et une profonde affliction que nous avons appris la disparition du dernier membre du groupe historique des 22, le  moudjahid et grand militant Othmane Belouizdad, un des premiers symboles de la glorieuse Révolution de novembre et digne héritier de la famille Belouizdad, une famille de révolutionnaires et de militants pour la liberté, la souveraineté et la dignité de l’Algérie », a écrit le président du Conseil de la nation dans son message de condoléances.
« Le moudjahid Othmane Belouizdad a contribué avec ses compagnons d’armes dans les luttes du mouvement national qui a abouti au déclenchement de la Révolution de Novembre 1954. Militant au sein de l’Organisation spéciale
(OS) puis membre du Comité révolutionnaire d’unité et d’action (CRUA), le défunt a poursuivi son combat avec détermination, courage et patriotisme jusqu’à l’indépendance », a ajouté M. Goudjil.
L’Algérie perd aujourd’hui « un grand symbole alors qu’elle traverse une étape décisive » de son histoire, une étape où il fut témoin des premiers  jalons de l’édification de l’Algérie nouvelle et a vécu avec nous les changements fondés sur la sauvegarde de la Mémoire nationale, l’un des  garants de notre passé et de notre histoire riche en hauts faits et épopées, une histoire couronnée par la plus grande guerre de libération dans l’histoire contemporaine », affirmé M. Goudjil.
Le président du Conseil de la nation a rappelé « la présence du défunt moudjahid en compagnie de nombre de moudjahidine à la prestation du serment constitutionnel du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, une  présence symbolique pour un avenir prometteur de l’Algérie nouvelle ».
« En cette douloureuse circonstance, je présente en mon nom et au nom de tous les membres du Conseil de la nation, mes sincères condoléances et ma profonde compassion à la famille du défunt moudjahid et à la famille révolutionnaire, priant Allah le Tout-Puissant de l’entourer de Sa sainte  miséricorde et de l’accueillir dans son vaste paradis parmi les pieux et les martyrs et de prêter aux siens patience et réconfort », a conclu le  président du Conseil de la nation.
Le président de l’Assemblée populaire nationale  (APN), Ibrahim Boughali, a adressé, pour sa part, un message de condoléances à la famille du moudjahid, Othmane Belouizdad, décédé à l’âge de 92 ans. « C’est avec une immense tristesse que j’ai appris la nouvelle du décès du moudjahid Othmane Belouizdad, dernier membre du Groupe des 22. En cette douloureuse épreuve, je présente mes sincères condoléances à la famille du défunt, ainsi qu’à toute la famille révolutionnaire, priant Allah Tout-Puissant d’accorder au défunt Sa Sainte miséricorde et de l’accueillir  dans Son vaste paradis », a écrit M. Boughali sur son compte Twitter.
 Le Chef d’Etat-major de l’Armée nationale  populaire (ANP), le Général de Corps d’Armée Saïd Chenegriha, a également adressé, mercredi, un message de condoléances à la famille du moudjahid Othmane Belouizdad, dans lequel il a cité les hauts faits du défunt, membre du groupe des 22 qui avait déclenché la Glorieuse  Révolution du 1e novembre ».
« Suite au décès du Moudjahid Othmane Belouizdad, dernier membre du groupe historique des 22, le Chef d’Etat-major de l’Armée nationale populaire (ANP), le Général de Corps d’Armée Saïd Chenegriha présente en son nom et  au nom des personnels de l’ANP ses condoléances les plus attristées et exprime sa profonde compassion à la famille du regretté », lit-on dans le message de condoléances.
« Le moudjahid symbole comptait parmi ces Hommes qui avaient planifié le déclenchement de la Glorieuse Révolution du 1e novembre, marqué de leur empreinte l’histoire de l’Algérie contemporaine et sacrifié leurs vies pour la patrie », a ajouté  M. Chanegriha, priant « Allah Tout-Puissant de lui accorder Sa Sainte miséricorde et de l’accueillir en Son vaste paradis et de prêter patience et réconfort à sa famille ».  » +A Dieu nous appartenons et à lui nous retournons + », a-t-il conclu.