Des cancéreux orientés vers des structures privées : L’association El Amel-CMPC outrée

Les problèmes des malades souffrant d’un cancer n’en finissent pas. En plus d’un manque certains médicament et l’éloignement des rendez-vous de radio et chimiothérapies, l’association d’aide aux personnes atteintes du cancer El Amel CPMC dénonce certains pratiques qui consistent à orienter les malades cancéreux vers des structures privées.

Une pratique jugée inhumaine et immorale. « Depuis un moment, et en tant qu’association d’aide aux patients atteints de cancer, nous recevons des patients et des parents de patients désespérés qui nous supplient de les aider pour faire une chirurgie dans le secteur privé, car il parait que dans le secteur public rien de tout cela n’est disponible et que les médecins opérant dans le secteur public sont devenus tout d’un coup incompétents et incapable de faire une ablation du sein ! », lit-on dans un communiqué de l’association.
Mais après avoir fait un état des lieux, les membres de l’association El Amel se sont rendus compte d’une réalité absolument immorale et inacceptable : « il y a des gens qui font commerce de la détresse des patients ».  Selon le même document, les patients qui vont se soigner dans le secteur public se voient presque systématiquement orientés vers le secteur privé sous des prétextes fallacieux et les poussent à payer de leur poche des soins qu’ils peuvent recevoir gratuitement. Selon la même la source, ces patients et leurs familles sont incapables de réunir les sommes faramineuses qu’on leur demande et qu’ils doivent, pour sauver leur patient, s’endetter ou de vendre quelque bien. « Ce « phénomène » s’est tellement répandu que nous ne pouvons que le dénoncer surtout pour les femmes atteintes de cancer du sein », a ajouté le document.
Pour faire face à ce délitement moral dont nous ne comprenons pas l’origine, l’association lance un appel aux patients de toutes les wilayas à contacter l’association El amel CPMC. « Nous aiderons nos patients à se faire soigner sans payer, au CPMC, le centre de référence national, où se trouvent les meilleurs médecins et chirurgiens.  Ceux qui peuvent payer ont peut-être le choix, mais ils doivent le faire en toute connaissance de cause et en ayant quand même l’option de le faire dans le public. Quant aux médecins qui participent à ce crime moral, nous vous demandons de retrouver votre conscience morale et professionnelle et de respecter le serment d’Hippocrate de sauver les vies mais aussi d’être compatissant et de ne pas faire commerce de la douleur des patients.  Comment pouvez-vous ? Comment ? », a conclu l’association El Amel CPMC.
Samira Belabed