Les champions arabes de retour au pays : Les Verts accueillis en héros

Les Algériens ont réservé, ce dimanche, un accueil triomphal et chaleureux aux Verts, rentrés au pays dans la soirée après une participation éclatante à la 10e édition de la Coupe arabe des nations disputée au Qatar.

Il était 20h15, lorsque le vol spécial (AH 4839) de la compagnie nationale Air Algérie transportant les membres de la sélection nationale des joueurs locaux (A’) a atterri sur le tarmac de l’aéroport international Houari Boumediène d’Alger. Le Premier ministre, Aïmene Abderrahmane, et des membres du gouvernement étaient à l’accueil des hommes de Madjid Bougherra, qui ont réussi à décrocher, pour la première fois de l’histoire, le sacre arabe en battant en finale la Tunisie (2-0 après prolongations). Une foule nombreuse, dont des proches et parents des joueurs, était également à l’accueil pour saluer les héros de l’Algérie dans ce tournoi arabe. En l’absence du capitaine Raïs M’Bolhi, retourné directement en Arabie saoudite pour rejoindre son club d’Al Ittifak, c’est Djamel Belamri qui était le premier à sortir de l’appareil, en brandissant le trophée, suivi de Yacine Brahimi, Baghdad Bounedjah, Youcef Belaïli… Après une pause de quelques minutes au salon d’honneur de l’aéroport, les partenaires d’Abdelkader Bedrane ont ensuite pris place dans un bus spécialement aménagé pour parader dans les rues de la capitale, où les attendait depuis des heures une foule nombreuse sous un froid glacial. Vêtus de survêtement aux couleurs nationales, médailles de champions au cou, les joueurs algériens, agglutinés sur le bus, ont ainsi parcouru l’avenue de l’ALN le long du front de mer jouxtant la baie d’Alger, en passant par la place du 1er-Mai. Frappé de l’inscription «Nous sommes fiers de vous» en arabe, la langue officielle du pays, le bus avait par endroits du mal à avancer en raison du grand nombre de supporters qui tentaient de s’en approcher. Dans leur périple triomphal dans les artères de la capitale, paralysées par l’afflux, les Fennecs ont pris la mesure du respect et du bonheur qu’ils ont procuré aux Algériens par leur impressionnant parcours en Coupe arabe. «Vous nous avez honorés», «Bravo», «Vous êtes la fierté de l’Algérie». Dans la foule, enthousiaste, où l’on entonnait le fameux refrain «One, two, three, viva l’Algérie», on n’était pas économe en superlatifs pour une équipe qui a réalisé une performance historique. Pour de nombreux fans, assez connaisseurs en football et très reconnaissants du travail accompli jusque-là par le coach Madjid Bougherra, l’Algérie tient, enfin, une sélection locale pleine de promesses pour l’avenir. «Cela fait longtemps qu’on n’a pas connu pareils moments de joie et d’allégresse. Franchement, Bougherra et ses joueurs ont honoré l’Algérie et son peuple en remportant avec brio le sacre arabe. Je tenais vraiment à être présent pour les saluer», explique un sexagénaire, emblème national sur le dos, présent au niveau de la célèbre place du 1er Mai, où des cris de joie et des concerts de klaxons ont résonné toute la journée.
Mehdi F