Digital African Summit : Des solutions innovantes présentées au « Village start-up »

 Des solutions innovantes dans les domaines de la construction, du commerce, du numérique et de l’éducation ont été  présentées au « Village start-up » aménagé à l’occasion du Digital African Summit, qui se déroule du 31 mai au 2 juin au Centre international des Conférences à Alger.

Diverses solutions ont été présentées par une vingtaine de start-up dans ce Village, inauguré par le ministre de la Poste et des Télécommunications, Karim Bibi Triki, le ministre de la Numérisation et des Statistiques, Hocine Cherhabil, et le ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé  de l’Economie de la connaissance et des Start-up, Yacine El Mahdi Oualid.
Parmi les solutions proposées, figure « Warcha’TIC », une plateforme lancée par la startup BNI (Building Network Solutions) qui met en relation les acteurs du bâtiment dont les promoteurs, entrepreneurs, architectes,  ingénieurs et artisans ainsi que les entreprises de fabrication et de vente de matériaux de construction.
« Notre plateforme www.warchatic.com dispose d’une base de données des différents acteurs du bâtiment ainsi que des fabricants et vendeurs de matériaux de construction activant dans les diverses régions du pays », a  indiqué à l’APS le responsable de cette startup, lancée depuis une année, M. Mourad Hammadache. Il suffit d’accéder à la plateforme Warcha’TIC pour trouver des  partenaires et futurs clients et faire des commandes en ligne sans se déplacer, a-t-il expliqué.
De son côté, la startup Spin Net, spécialisée dans les technologies de l’information et de la communication, propose un outil simple pour partager des informations et coordonnées personnelles permettant de les sauvegarder  automatiquement sur le mobile via la technologie NFC.
Le NFC, ou Near Field Communication, est une technologie permettant d’échanger des données, simplement en rapprochant deux supports, soit un lecteur (un support doté d’une puce adéquate) et un smartphone ou deux smartphones entre eux, ont expliqué les co-fondateurs de cette startup, lancée en 2020, les jeunes Thamer Benelbar et Nabil Slimani. Couplé à un smartphone, le NFC se met en relation avec la carte SIM, où peuvent être stockées des données chiffrées. Ainsi, le NFC permet de transformer un appareil mobile en carte de paiement sans contact, en carte de fidélité, en titre de transport entre autre.
Une autre startup, dénommée Hello Data, s’intéresse, quant à elle, à la gestion numérique des entreprises en accompagnant les managers à développer leurs sociétés en automatisant le suivi des activités grâce aux données numériques. Fondée par la jeune Amina Daoud, la start-up accompagne les managers à établir une stratégie marketing orientée par une compréhension précise des  tendances du marché et des comportements des clients, grâce à l’intelligence artificielle.
La start-up algéro-africaine « Unique You » fournit, pour sa part, des services de suivi psychologique et d’orientation professionnelle et scolaire sur le continent africain, ont expliqué les jeunes cogérants Mezhoura Lahiani et Samuel Hakizimana. « C’est une plateforme, déclinée en 5 langues (arabe, swahili, français, anglais et portugais), qui propose, entre autre, des réponses adaptées aux problèmes des jeunes grâce à l’intelligence artificielle », a-t-elle expliqué, ajoutant que « Unique You », lancée à Alger, et implantée également à Madagascar, Mozambique et au Burundi. Il s’agit aussi d’ICOSNET, spécialisée dans la sécurité des données, offrant des solutions sécurisés et des offres managés via son portfolio des  services répartis sur 4 familles de produits: la connectivité (fibre optique), les services de communications collaboratifs et téléphoniques, le cloud et la sécurité.
Sa vision est d’accompagner les start-up- dans l’univers cloud et du numérique conformément à sa stratégie et dans la continuité des efforts  déployés depuis plusieurs années dans l’accompagnement des start-up, avec des programmes à l’instar de l’incubateur inauguré en collaboration avec l’Université Houari Boumediene en 2020,  mais aussi des programmes start-up tels que l’Algeria start-up challenge et Injaz, ainsi que par des  accompagnements et des offres destinés à ce segment. Il est à noter que plus de 1.200 décideurs, une centaine d’entreprises et  start-up- exposantes, issus d’une vingtaine de pays d’Afrique, ont pris part au « Digital African Summit », qui a pour objectif de regrouper les acteurs africains du secteur pour envisager ensemble l’édification de projets futuristes sur le continent et ailleurs dans le monde.