Diplomatie algérienne : «Les constantes guideront les actions des députés», affirme Boughali

Les constantes de la diplomatie algérienne demeureront une source d’inspiration qui guidera les actions parlementaires  menées par les membres du parlement à l’international, a affirmé, ce mercredi  à  Alger le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Brahim  Boughali.

Intervenant lors d’une rencontre d’évaluation et de formation dédiée à la  direction des relations internationales et de la coopération parlementaire,  M. Boughali a affirmé que « les constantes de la diplomatie algérienne et  ses principes basés sur le règlement pacifique des conflits, le triomphe  des causes justes, la non-ingérence dans les affaires internes des Etat,  les règles de bon voisinage et la consécration des valeurs de la paix et du  développement demeureront une source d’inspiration qui guidera toutes les  actions parlementaires menées par les membres du Parlement à  l’international ».
Ces constantes seront également suivies au sein des groupes parlementaires  ou d’amitié, en úuvrant à les transformer en force d’influence pour  atteindre les objectifs tracés, la coordination des positions, le  traitement des questions d’intérêt commun et l’échange des informations,  des expériences ainsi qu’à l’occasion des visites des délégations  parlementaires et la participation aux forums et travaux des instances  parlementaires, a ajouté M. Boughali.
Le président de la chambre basse du Parlement a assuré, à cette occasion,  de « l’engagement des représentants du peuple à redoubler d’efforts pour  hisser la pratique parlementaire à des niveaux à la hauteur de nos  ambitions pour une contribution efficiente à la réalisation du saut  qualitatif en matière de performance consacrant la volonté politique du  Président de la République, Abdelmadjid Tebboune pour le parachèvement de  l’édifice de l’Algérie nouvelle « .
Rappelant que l’effort diplomatique a pour objectif de défendre les  intérêts suprêmes de la nation, de préserver la paix et la stabilité et de  consacrer notre indépendance et notre souveraineté décisionnelle, M.  Boughali a souligné que cet objectif « nous met en tant que parlementaire  devant la responsabilité de multiplier les efforts pour s’adapter à la  performance grandissante de notre diplomatie sous l’égide du Président de  la République dans le cadre des prérogatives qui lui sont attribuées par la  Constitution, renforcées récemment par la désignation des représentants  spéciaux chargés du suivi et du traitement de certains dossiers en vue de  relever les capacités de maîtrise des défis que nous dicte la conjoncture  et en surmonter les contraintes »
Pour M. Boughali, « les profondes mutations que connaissent les relations  internationales du fait de l’apparition de nouveaux acteurs, la domination  des TIC et leur impact sur la connexion entre les individus de la  communauté internationale, la réduction des considérations géographiques,  ainsi que la faible maîtrise par les Etats de la quantité et de la qualité  des informations, ont tous induit des faiblesses et de nouvelles menaces ».
Des menaces, poursuit le président de l’APN, qui exigent un traitement  avec la compétence requise, en veillant à s’adapter à leurs répercussions  selon une approche réaliste qui allie entre la recherche et la défense de  nos intérêts d’une part, et l’attachement aux principes et aux constantes  qui forment le capital moral et de valeurs dont se distingue l’Algérie.