Education : Les syndicats insistent sur le maintien de l’examen de la 5e

Après une pause de 10 jours de vacances scolaires  les élèves regagnent les bancs de l’école aujourd’hui pour un semestre très court.  Pour cette dernière ligne droite, après un semestre compliqué, et avant les examens officiels, point de répit pour les élèves qui doivent mettre les bouchées doubles pour poursuivre les cours et entamer les révisions en perspective des examens finaux.

Le président de l’Association nationale des parents d’élèves, Khaled Ahmed, estime, à ce sujet, que la période qui s’ouvre ne «sera pas facile» dans la mesure où elle intervient dans un contexte sanitaire toujours préoccupant, exigeant plus de rigueur dans le respect du protocole sanitaire. Sur le plan pédagogique, il souligne que ce trimestre coïncide avec la tenue des examens officiels qui nécessite plus de sacrifices de la part des élèves et de la patience pour les parents.
Pour sa part, le secrétaire général du Syndicat autonome des travailleurs de l’éducation et de la formation (SATEF), Boualem Amoura, soutient que le semestre qui s’ouvre est celui des grands enjeux, notamment les  examens qu’il faut organiser dans les meilleures conditions. Amoura recommande aux élèves d’être réguliers dans les révisions, faire beaucoup d’exercices et surtout ne pas déserter les bancs de l’école précocement. Concernant les examens officiels, il soutient la nécessité de maintenir l’examen de la 5e et ne jamais reproduire l’erreur  de l’année dernière «où nous avons, dit-il,  fait passer des élèves avec 4 de moyenne alors qu’ils ne savent ni lire ni écrire». Pour ce qui est de l’organisation de l’année, le syndicaliste affirme ne pas s’attendre à des changements et que le plan exceptionnel mis en place jusque-là sera reconduit, même si son souhait est de revenir à la situation normale, celle d’avant le Covid-19. Amoura a regretté le «relâchement total» en matière de l’application du protocole sanitaire.
Le président de l’Union nationale du personnel de l’éducation et de la formation (UNPEF), Sadek Dziri, n’y voit, lui non plus, aucun changement en matière d’organisation de la scolarité tant que le virus circule toujours. Il conseille  aux élèves de faire plus d’efforts pour se tenir prêts pour les examens de fin d’année. Dziri plaide pour le maintien des examens y compris la 5e.
 Amokrane H