Education nationale : Le ministère déterminé à résoudre les préoccupations du partenaire social

Le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed a affirmé, ce jeudi à Alger, sa détermination à trouver des solutions à toutes les préoccupations socio-professionnelles des travailleurs du secteur.

« Le secteur de l’Education est prêt à résoudre les problèmes socio-professionnels des travailleurs du secteur, en coordination et de  concertation avec les partenaires sociaux », a souligné le ministre lors d’une rencontre avec la commission de l’Education, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et des affaires religieuses à  l’APN, présidée par Abdelkrim Ayed, président de la commission, en présence de la ministre des Relations avec le parlement, Basma Azouar.

Il a cité la récente création d’une commission technique chargée d’élaborer le statut particulier des corps spécifiques de l’Education nationale en application de la décision du président de la République,  Abdelmadjid Tebboune.

Intégration de 35.915 travailleurs du secteur

D’autre part, M. Belabed a annoncé « l’intégration jusqu’à mercredi de 35.915 travailleurs du secteur », prévoyant que le nombre global des intégrés atteigne près de 45 000 à la fermeture de la liste de gestion pour l’année 2021.

A cette occasion, il a annoncé que le ministère « organise le 26 février un examen professionnel pour la promotion de 3357 enseignants, dont 600 enseignants au grade d’enseignant principal, 2757 au grade d’enseignants formateurs dans les trois cycles d’enseignement, alors que près de 437  enseignants seront promus aux deux grades, notant que le nombre global de bénéficiaires de la réhabilitation sera estimé à 3794″.

A cet effet, le ministre a rappelé que son département ministériel veillait à « garantir une formation de qualité » aux intégrés dans le  secteur, citant l’intégration de la formation spécialisée, tous modes confondus, et de la formation continue et l’amélioration du niveau.

Pour la promotion des différentes formations, « une enveloppe de l’ordre de 1. 772.000.000 DA a été allouée au titre de l’exercice 2021 ».

Concernant le recrutement, le ministre a affirmé qu’il dépendait des besoins du secteur, précisant que la priorité est accordée aux diplômés Ecoles normales supérieures (ENS) conformément à la loi en vigueur. M. Belabed a rappelé, dans ce sens, la coordination de son secteur avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, où un arrêté interministériel fixant les besoins du secteur pour l’année en cours avait été signé en août dernier, soulignant que le nombre des  diplômés des écoles supérieures désignées cette année s’élève à 7975 diplômés.

S’agissant du volet pédagogique, le ministre a rappelé l’installation récente du Conseil national des programmes chargé de la révision des programmes éducatifs, notamment dans le cycle primaire, ce qui contribuera, a-t-il dit, à l’allègement du cartable scolaire. Il a affirmé, par ailleurs, que le secteur continuera à enseigner Tamazight tout en veillant à promouvoir les branches scientifiques, techniques sportives et l’informatique. Le ministère poursuivra son effort à renforcer l’enseignement et la  formation à distance ainsi que l’intensification des technologies de l’information dans le domaine éducatif, a-t-il poursuivi.

Concernant l’évaluation pédagogique, M. Belabed a relevé « l’annulation de l’examen de fin de cycle primaire qui sera remplacé par d’autres mécanismes d’évaluation plus souples reposant sur l’évaluation des connaissances acquises durant le cycle d’enseignement ».