Élaboration de plans de circulation : Collaboration avec l’Université

Le département des Transports œuvre en  collaboration avec l’Université pour l’élaboration de plans de circulation permettant de venir à bout du problème de la congestion du trafic routier  en Algérie, a fait savoir ce jeudi à Alger le ministre du secteur, Aissa Bekkaï. 

S’exprimant lors d’une plénière du Conseil de la nation présidée par le vice-président de l’institution parlementaire, Fouad Sebouta en présence de  nombre de ministres, M. Bekkaï a précisé que l’élaboration de plans de circulation et transport, urbain et collectif, requiert « des montants  importants », soulignant que son secteur úuvre en partenariat avec l’Université pour les concevoir en vue de mettre un terme aux embouteillages.

Répondant à une question du sénateur Malik Khadiri (FLN) relative aux mesures prises par le secteur pour résoudre ce problème, le ministre a fait savoir que son département s’employait en partenariat avec l’Université à concevoir des plans de circulation, primordiaux, dit-il, pour solutionner  ce problème. Il a également rappelé d’autres mesures prises dans ce sens à l’image de 

la réouverture de la ligne métro et le chemin ferré en arrêt depuis plus de 10 mois ainsi que l’ouverture des lignes de transport assurées par  l’Etablissement public de transport urbain et suburbain et la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF) pour desservir les habitants  des nouvelles cités.

Le ministre a cité également la reprise des trains nocturnes et la réalisation, en cours, de la ligne tramway de 14.8 km à Mostaganem qui entrera en service au premier trimestre de 2022 outre la réouverture des téléphériques. M. Bekkai a fait état de la dissolution, dans le cadre de la lutte contre  l’argent sale, d’une entreprise et la confiscation de ses bus estimés à plus de 3300, redistribués aux universités et aux wilayas pâtissant d’un déficit en moyens de transport.

Concernant la possibilité de réaliser un projet de tramway à Laghouat  évoquée par le sénateur Mahmoud Kissari, le ministre a indiqué que cela  dépendra de la situation financière.