Elaboration d’une loi sur l’économie de la connaissance : Installation d’un comité national

Un comité national de préparation d’une loi-cadre sur l’économie de la connaissance a vu le jour, ce mardi, à Alger. Il a été installé par le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de l’Economie de la connaissance et des Start-up.

«Cette loi est très importante et s’inscrit dans le plan d’action du gouvernement 2021-2022», a déclaré Yacine El-Mahdi Oualid lors d’un point de presse. Pour le ministre, «la  loi aura un rôle primordial dans la conduite de la stratégie nationale visant à s’appuyer sur l’économie de la connaissance pour développer l’économie nationale et lui apporter une valeur ajoutée».  «L’objectif du comité est d’instaurer une approche participative pour que cette loi reflète réellement la volonté des experts algériens et devienne  une feuille de route pour le passage de l’Algérie vers un modèle économique basé de manière plus significative sur la connaissance dans divers domaines», a-t-il ajouté.
Concernant la composition du comité, il regroupe des représentants de plusieurs ministères : Finances, Numérisation et Statistiques,   Enseignement supérieur et Recherche scientifique, Technologies de l’information et des télécommunications, Industrie.
Des experts algériens, pour la plupart résidents à l’étranger, à l’instar des professeurs Kamal Youcef Toumi, Abdelkader Djeflat et Belkacem Heba, prendront part aux travaux du comité.
Le comité se réunira périodiquement pour enrichir le texte en prévision de sa présentation au gouvernement puis au Parlement, a précisé le ministre.
De son côté, le président du comité, Noureddine Ouaddah, affirme que celui-ci traitera de sept axes dont la propriété intellectuelle et le transfert technologique qui ont émergé au terme des assises nationales sur l’économie de la connaissance.
 Samira Sidhoum