Electricité : L’Algérie aura une capacité de production de 30.000 Mégawatts à l’horizon 2031-2032

L’Algérie aura une capacité de production  d’électricité de 30.000 Mégawatts à lÆhorizon 2031-2032, a indiqué, ce dimanche, le PDG du Groupe Sonelgaz, Mourad Adjal, lors d’une visite de travail à Bouira.

Dans un point de presse tenu en marge d’une séance de travail qui l’a regroupé avec les autorités locales, les présidents des assemblées  populaires communales (P/APC) et les chefs de Daïras ainsi que des investisseurs, M. Adjal a expliqué que la capacité de production actuelle de l’Algérie en matière d’électricité excède les 24.000 Mégawatts. « Aujourd’hui, nous avons une capacité de production d’électricité de l’ordre de 24.000 Mégawatts pour une consommation moyenne annuelle qui ne dépasse pas les 14.000 MGW », a expliqué le responsable du Groupe Sonelgaz. Cette capacité, qui est « très intéressante », a-t-il dit, « va encore augmenter avec la réalisation des investissements qui sont en cours et qui  sont d’une capacité de 6.000 MGW ». Nous atteindrons une capacité de production de 30.000 Mégawatts à l’horizon 2031-2032″, a-t-il ajouté. En matière d’exportation, le PDG de Sonelgaz a rappelé que l’Algérie exporte 500 Mégawatt vers la Tunisie voisine. « C’est une quantité importante », a estimé M. Adjal.
Par ailleurs, l’orateur a annoncé, à l’occasion, la réalisation d’un câble sous-marin de 250 km vers l’Italie, à partir des côtes d’Annaba, dont l’objectif est de promouvoir les exportations. « Nous sommes en train de faire des études avec les Italiens pour la réalisation d’un câble sous-marin qui va partir d’Annaba vers l’autre rive (Italie) », a-t-il dit, tout en précisant que ce projet est en phase d’étude.  Une fois l’étude achevée, « il faudrait trouver ensuite les sources de financement pour le réaliser », a encore expliqué le PDG de Sonelgaz. Le même responsable a précisé qu’une fois réalisé, l’Italie sera une porte  d’exportation de l’énergie pour l’Algérie. « Ce projet aura une grande importance pour notre pays », a-t-il ajouté. M. Adjal a fait savoir, en outre, que son groupe exporte son savoir-faire  en Afrique, en citant l’exemple d’une mission effectuée en Libye pour la maintenance d’une centrale électrique. « Cette mission menée par des travailleurs de Sonlgaz a été couronnée de succès », s’est-il réjoui.
« Aujourd’hui, nous exportons aussi notre savoir-faire via nos écoles, dans le cadre des accords portant sur la prise en charge des agences d’autres compagnies dans 10 pays africains », a souligné le patron de Sonelgaz. En réponse aux questions de journalistes relatives à la transition énergétique en Algérie, l’orateur a expliqué que l’Algérie a franchi déjà de grands pas dans ce domaine. « Nous avons aujourd’hui une capacité de production qui dépasse les 400 MGW  (d’énergie solaire), et nous nous attelons également à réaliser un grand projet de 15.000 MGW confié au ministère de la transition énergétique à travers une société mixte dont les deux propriétaires sont autres que Sonelgaz et Sonatrach », a fait savoir M. Adjal qui a tenu à préciser que ce projet est en phase d’appel d’offres. Les travaux de réalisation de ce projet devront être lancés au début de l’année prochaine (2023) par cette société qui s’appelle Chams, a expliqué le  responsable du Groupe Sonelgaz.